L'impact de la communication promotionnelle du FLE : le cas de la République de Macédoine

par Olivera Dimeska (Mladenov)

Projet de thèse en Sciences du langage : linguistique et didactique des langues

Sous la direction de Frosa Pejoska-Bouchereau.

Thèses en préparation à Paris, INALCO , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Relativement à sa taille démographique et économique, la France entretient un réseau important dédié à la promotion de la langue française, héritage d’une politique d’influence linguistique et culturelle mise en place de longue date. Notre projet de recherche a pour objectif d’étudier l’impact de la « communication promotionnelle » comme nouvel outil de promotion de la langue française. En un premier temps, en contextualisant de manière diachronique l’évolution de la politique française dans le rayonnement linguistique et culturel depuis l’apparition de l’État moderne. Ceci permettra de déterminer les différents paradigmes qui par le passé ont présidé à la promotion de la langue à l’étranger, les valeurs qu’ils véhiculaient et les influences politiques dont ils se voulaient le vecteur afin d’étudier plus précisément le passage à la politique actuelle relevant davantage d’une logique prépondérante de marketing. Ensuite, en identifiant l’impact de la communication promotionnelle présente dans la politique linguistique actuelle, suite aux changements des enjeux de l’apprentissage des langues progressivement imposés pour répondre à la mutation du public traditionnel d’usagers pratiquant la langue par passion vers un nouveau public qui investit dans des formations professionnalisantes. En soulignant la modification profonde de la vectorisation depuis les débuts du rayonnement linguistique : passage d’une logique d’influence politique à travers un rayonnement linguistique et culturel jugé inhérent à la tradition française à une logique d’adaptation à la demande des apprenants/consommateurs. Enfin, par l’étude d’un cas représentatif – la République de Macédoine, en présentant de manière diachronique les acteurs et les activités dédiées à la promotion et à la diffusion de la langue française dans ce pays membre de la francophonie aux nombreux organismes francophones sur un territoire de petite dimension. En procédant à l’analyse des retombées directes et indirectes, quantitatives et qualitatives, de cette « communication promotionnelle » sur le territoire macédonien. Cette étude sur la « communication promotionnelle du FLE » sur l’exemple d’un pays membre de la francophonie : la République de Macédoine permettra de confirmer ou d’infirmer nos hypothèses et d’élaborer des préconisations à l’usage des enseignants et des chercheurs en FLE pour une réelle adaptation aux nouveaux besoins de la promotion de la langue française.


  • Pas de résumé disponible.