Che cosa significa emancipazione? Organizzazione sociale, norme giuridiche e potere paterno dalla Rivoluzione francese agli anni Quaranta dell'Ottocento

par Dana Portaleone

Projet de thèse en Etudes politiques


Sous la direction de Paolo Napoli et de Paolo Napoli.

Thèses en préparation à Paris, EHESS en cotutelle avec l'Università degli studi (Bologne, Italie) , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 14-11-2018 .


  • Résumé

    Cette thèse présente une analyse historico-conceptuelle du concept d'émancipation en France entre la Révolution française et les années 1840, en partant de la centralité des femmes dans le processus révolutionnaire et du problème, qu'elles révèlent, de la puissance paternelle et de l'ordre familial. Dans cette perspective, on reconstruit le moment de l'affirmation de la signification moderne du concept : d'abord avec les Lumières, puis avec la Révolution française, on détermine un élargissement sémantique progressif qui fera place à de nouvelles significations politico-sociales et à une série de sujets imprévus. En effet, la Révolution présente sur la scène un sujet collectif, déjà mature, qui donne forme à l'émancipation révolutionnaire. Cette dernière nécessite une science spécifique capable d'endiguer ses effets politiques les plus dangereux sans trahir ses prémisses formelles. L'Idéologie comme science sociale à la fin de la Révolution y répond. Si les femmes dans ces années sont mobilisées sur la base de l'émancipation révolutionnaire, elles constituent en même temps un problème fondamental pour l'ordre révolutionnaire comme le montre le débat sur la puissance paternelle qui éclaire le passage, fondamental pour le concept d'émancipation, de la puissance émancipatrice du père à celle de l'État émancipateur. Les résultats de ce débat se retrouvent dans le Code civil et son émancipation codifiée, qui définit les limites juridiques et formelles de l'émancipation révolutionnaire et de ses hiérarchies. Ensuite, la thèse reconstitue les transformations du concept au lendemain de la Révolution dans la doctrine de Saint-Simon et de ses élèves. Celle-ci sera à l'origine du discours qui se développe en France entre les années 1830 et 1840 sur le problème de l'émancipation des femmes, et qui trouve son expression dans les écrits des saint-simoniennes. La thèse s'arrête aux portes des années 1840, lorsque l'émancipation dans son sens moderne se stabilise et devient un véritable concept de mouvement, expression des processus d'émancipation qui avaient été préparés dans les années précédentes.

  • Titre traduit

    What does emancipation mean? Social organisation, legal norms and paternal power from the French Revolution to the 1840s


  • Résumé

    This thesis presents a historical-conceptual analysis of the concept of emancipation in France between the French Revolution and the 1840s. It begins by considering the centrality of women in the revolutionary process and the problem of paternal power and family order. From this perspective, the dissertation reconstructs the modern meaning of the concept of emancipation: beginning with the Enlightenment, and then with the French Revolution, it tracks a progressive semantic enlargement that made way for new political-social meanings and a series of unforeseen subjects. Indeed, the Revolution created a mature collective subject which gave shape to revolutionary emancipation. The latter required a specific science capable of taming its most dangerous political effects without betraying its formal premises. The social science of Idéologie responded to this at the end of the Revolution. If women in these years were mobilised on the basis of revolutionary emancipation, they were at the same time a fundamental problem for the revolutionary order as shown by the debate on paternal power. This debate shed light on the transition from the emancipating power of the father to that of the emancipating state. The outcomes of this debate are found in the Civil Code and its codification of emancipation, which defines the legal and formal boundaries of revolutionary emancipation and its hierarchies. Next, the thesis reconstructs the transformations of the concept in the aftermath of the Revolution in the doctrine of Saint-Simon and his students. This doctrine was the origin of the discourse that developed in France between the 1830s and 1840s on the problem of the emancipation of women, which found expression in the writings of Saint-Simonian women. The thesis stops at the gates of the 1840s when emancipation in its modern meaning stabilised and became a real concept of movement, an expression of emancipation processes that had been prepared in the preceding years.