Des salles de garde aux fonctions de l'internat de médecine : approches ethnographique et clinique du travail et de la formation des médecins

par Séverine Ringanadepoulle

Projet de thèse en DOCTORAT en PSYCHOLOGIE

Sous la direction de Thierry Baubet.

Thèses en préparation à Paris 13 , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) depuis le 14-09-2018 .


  • Résumé

    "Des salles de garde aux fonctions de l'internat : approches ethnographique et clinique du travail et de la formation des médecins" Ces dernières années, différents signaux et travaux de recherche nous alarment sur une possible majoration de la souffrance des étudiants en médecine et internes en France, constituant une réelle préoccupation pour les facultés de médecine. Ce phénomène ne peut pourtant pas être résumé à une somme de problématiques individuelles et on doit s'interroger sur les facteurs systémiques qui le permettent. La doctorante s'intéresse à ce temps "d'entre-deux" (entre le statut d'étudiant et celui de professionnel, entre l'hôpital et l'université) que représente l'internat de médecine. Elle propose de confronter l’approche de l'ethnographie et de la clinique du travail et plus précisément la psychodynamique du travail aux questionnements autour des souffrances au travail et des souffrances inhérentes au statut des internes à la fois au travail et en formation au travail. Ses premières hypothèses concernent l'articulation de l'individuel et du collectif, la question de la transmission et du compagnonnage, Cette approche concernant la population des internes constitue un apport nouveau et original à une problématique importante et très actuelle. L'insertion sur le terrain et la faisabilité seront facilitées par la double appartenance du directeur de thèse (UTRPP et Fac de médecine).


  • Pas de résumé disponible.