"Sois sublime!". L'initiation, possible et rêvée, des jeunes femmes brésiliennes au mannequinat à Paris, capitale de la mode

par Cleide Amorim Dos santos

Projet de thèse en Anthropologie sociale et ethnologie

Sous la direction de Michel Agier.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 01-10-1999 .


  • Résumé

    Cette thèse explore la production du mannequin dans la mode entre la fiction et le vécu. Par une ethnographie menée auprès des mannequins établies et des aspirantes au mannequinat, Brésiliennes, à Paris, j’y explore les rapports entre les imaginaires globalisés de la vie dans le monde de la mode (la vie rêvée) et les trajectoires des jeunes femmes dans le champ de possibilités du mannequinat dans une capitale de la mode. Le rêve d’appartenir au monde du glamour et du luxe de par le fait d’avoir le capital beauté adéquat attire des jeunes issues des basses couches sociales, ainsi que leurs familles dont le soutien financier de l’entreprise est, pour la plupart, au-dessus de leurs moyens. Le passage du champ du rêve à celui de l’aspiration a lieu lorsque la prise de risques est encadrée par des voies d’accès instituées par des reseaux transnationaux d’agences de mannequins. Il ressortde l’enquête, d'une part, le champ des possibilités pour des trajectoires dans le mannequinat tant au niveau national qu'international;d’autre part que l’apprentissage et l’application des codes locaux de la mode dans la production des images fantaisistes de soi-même sont considérés indispensables pour la transformation de la fille en support de la création (la toile blanche), mais aussi d'inspiratrice pour la consommation des produits (les personnages féminins de la mode). La métamorphose de la fille en mannequin exige qu'elle soit éloignée de ses origines, assujettie aux contraintes du monde de la mode à temps plein (métier d’immersion) et protégée d’autres intérêts, rêves et projections d’avenir. Existant dans un monde à part, où la vie est un présent éternel fait de déplacements sur la planète (un mannequin n’habite nulle part) lorsqu’elle se réalise à travers des personnages standard de mode, les atouts symboliques de la carrière (le luxe, le glamour, les voyages, les couvertures des magazines etc) lui permettent de surmonter, à elle et à son entourage, la précarité réelle des contrats de representation et de l’absence de planification du futur. De ce fait, elle passe de fille rêveuse à aspirante obsédée et de celle-ci à "modèle de vie de rêve", en devenant le sujet d’inspiration pour les autres jusqu’à ce que son étoile pâlisse, lorsque d’autres mots (âge, famille, enfants, éducation et travail formel, retraite etc) reprenent tout leur sens.

  • Titre traduit

    "Be sublime! »The initiation, possible and dreamed, of young Brazilian women modeling in Paris, capital of fashion


  • Résumé

    This thesis explores the model's production in the fashion world between fiction and experience. By an ethnography conducted with the brazilian established models and aspiring models in Paris, I explore the relationship between the globalized imaginaries of life in fashion universe (the dream life) and the trajectories of young women in the field of possibilities of modeling in a fashion capital. The dream of belonging to the world of glamour and luxury by having the adequate beauty capital attracts young people from working-class, as well as their families whose financial support of the venture is, for the most part, above their financial possibilites. The transition from the field of dreams to that of aspiration takes place when risk-taking is framed by means of access established by transnational networks of modeling agencies.The research reveals the field of possibilities for modeling trajectories to take place at the national or international level. Thus, the learning and application of local codes of fashion in the production of whimsicalimages of oneself are considered necessary for transformation of the girl in support of the creation (the canvas in white) and in inspiration for the consummation of products (the female characters of fashion). The metamorphosis of the girl into a mannequin requires a distance from her origins, the subjection to the constraints of the fashion world at full time (immersion) and the removal of every other interests, dreams and future projections. Existing in a world apart, where life is an eternal present made of a lot of international travellings (a model does not live anywhere) when it is realized by standard characters of mode, the symbolic assets of the career (the luxury, glamour, travels, magazine covers, etc.) permits her and her circle, to overcome the real precariousness of representation contracts and the lack of planning for the future. As a result, she becomes from dreamy girl to obsessed aspirant, and from this one to a model of dreamy life, becoming the inspiration for others until her star fade, when other words (age, family, children, education and formal work, retirement, etc.) retrieve all their sense.