Isolement et caractérisation d'anticorps monoclonaux humains bloquant la transmission de Plasmodium Falciparum

par Axelle Amen

Projet de thèse en Virologie - Microbiologie - Immunologie

Sous la direction de Pascal Poignard.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale chimie et science du vivant (Grenoble) , en partenariat avec Institut de Biologie Structurale (laboratoire) et de Groupe VIH et virus humains persistants (equipe de recherche) depuis le 05-11-2018 .


  • Résumé

    Le paludisme - responsable d'environ 445 000 morts par an - est un problème majeur de santé publique. La moitié de la population mondiale vit en zone d'endémie. Cette maladie transmise par le moustique est causée par un parasite appelé Plasmodium spp. Plasmodium Falciparum est l'espèce la plus létale et répandue. Par conséquent, son éradication a été déclarée comme prioritaire par l'OMS, et cela serait rendu possible par le développement d'un vaccin. Parmi les stratégies vaccinales, une des plus prometteuses serait la création d'un « vaccin altruiste » en induisant des anticorps (Ac) ciblant le stade gamétocyte ou gamète à l'intérieur du moustique et bloquant la transmission du parasite à l'humain. La capacité des Ac de bloquer la transmission est appelée « Activité Réduisant la Transmission » - « Transmission Reducing Activity » en anglais. Cette stratégie n'empêche pas l'individu vacciné de déclarer l'infection, mais prévient de nouvelles contaminations si la couverture vaccinale est suffisante. La faible variation antigénique au niveau des protéines de surface de Plasmodium falciparum est un avantage comparé aux autres stades, car cela permettrait le développement d'un vaccin efficace au niveau mondial, sans variation d'efficacité dépendante des différentes souches de Pf. Seulement quelques cibles des Ac présentant une TRA sont connues à ce jour (ex : Pf 25, Pf 45/48, Pfs230). Cependant, des travaux récents suggèrent que d'autres protéines restent à découvrir. Afin de découvrir de nouvelles protéines de surface des gamétocytes et des gamètes ciblées par les anticorps bloquant la transmission, notre équipe cherche à isoler les Ac issus de patients dont le sérum a été sélectionné pour sa forte TRA par nos collaborateurs (l'équipe de R.Sauerwein). L'isolation de ces Ac sera réalisée via l'activation des cellules B et leur tri, suivi d'une amplification du gène d'immunoglobuline par RT PCR sur cellule unique. La première étape sera d'établir une preuve de concept en utilisant une cible connue (Pf 45/48). La seconde étape du projet sera de découvrir des Ac avec une TRA ciblant de nouveaux antigènes du stade sexuel ; anticorps qui seront utilisés pour isoler de nouvelles cibles pour de potentiels vaccins anti paludiques.

  • Titre traduit

    Isolation and characterization of Plasmodium Falciparum transmission blocking human monoclonal antibodies.


  • Résumé

    Malaria is a major public health issue, it causes around 445,000 deaths per year and half of the world population is living in an endemic area. This mosquito borne disease is caused by a parasite called Plasmodium spp. Plasmodium Falciparum (Pf) is the most lethal and widespread specie. Consequently, its eradication has been declared a priority by the WHO, in particular through the development of an effective vaccine. Among vaccine strategies, a promising one is to create an “altruistic vaccine” by inducing antibodies (Abs) which target the gametocyte or gamete stage of Pf within the mosquito and therefore block transmission of the parasite to human. This strategy thus does not protect the vaccinated individual from infection but prevents against future contaminations. The ability of Abs to block transmission is called “Transmission Reducing Activity”. An advantage of targeting the mosquito stage of the parasite is the low protein antigenic variation level at the surface of gametes and gametocytes. This feature is interesting for the development of a vaccine that aims to be used worldwide, with an efficiency that is not dependant of the strain. Only a few targets of Abs with TRA are known to date (i.e: Pf 25, Pf 45/48, Pfs230…). However, recent work suggests that other surface proteins mediating TRA remain to be discovered. In order to discover novel gametes/ gametocytes surface proteins targeted by transmission blocking Abs, our team aims to isolate Abs from patients that have been selected for a strong TRA of their serum by collaborators (R Sauerwein team in Nijmegen). Ab isolation will be achieved using various methods including B cell activation and sorting, followed by immunoglobulin gene amplification through single cell PCR. The first step of the project will be to establish the workflow using a known target for TRA (Pfs 48/45). The second step of the project will be to discover TRA Abs to novel sexual stage antigens. The Abs will then be used to isolate novel targets for potential altruistic vaccines.