Les cultures sociales de l'écologie en écoquartier : enjeux de politisation et de territorialisation des modes de vie à l'ère du capitalocène

par Karl Berthelot

Projet de thèse en Sciences sociales

Sous la direction de Marie-Vic Ozouf-Marignier et de Guillaume Faburel.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 25-09-2018 .


  • Résumé

    Face au risque de l’effondrement des sociétés industrielles, des solutions politiques sont proposées pour s’adapter aux changements climatiques planétaires. L’écoquartier représente une des réponses techniques et institutionnelles au modèle de croissance verte. Il questionne ainsi les modes de production de la ville durable et les modes de vie au XXIème siècle. A travers plusieurs quartiers labellisés par l’Etat français et localisés dans des espaces métropolitain, périurbain et rural, cette thèse est l’occasion de mettre en lumière le poids des composantes sociologiques et territoriales dans le rapport politique et ordinaire à l'écologie. En replaçant les représentations et pratiques liées à l'écologie dans une perspective glocalisée, cette thèse rend compte des effets structurels du capitalisme sur la dégradation des écosystèmes, et de son prolongement dans un référentiel de l’action publique durable. La notion de capitalocène permet de dévoiler la diffusion généralisée de l’écocivisme, affublé de ses écogestes naturalisés et culpabilisants, à partir du témoignage d’habitants issus de classes sociales et de milieux de vie différenciés. La déconstruction critique de cette écologie néolibérale repose sur un élargissement sémantique et sur une typologie des cultures sociales de l'écologie. Cette dernière repose à la fois sur des traits sociographiques, sur les rapports à l'environnement et au milieu de vie mais également sur les socialisations, les parcours biographiques et les habitus en jeux. L’écologie, par sa transversalité, demeure donc plus que jamais indissociable d'enjeux et de clivages socio-politiques, prompte à fonder de nouveaux idéaux urbains post-croissance.


  • Pas de résumé disponible.