Le libéralisme contre le capitalisme

par Valérie Charolles

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Stéphane Haber.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec Laboratoire de sociologie, philosophie et anthropologie politiques (Nanterre) (laboratoire) depuis le 21-11-2018 .


  • Résumé

    Cette thèse sur travaux s’appuie pour l’essentiel sur un ouvrage publié en 2006, Le libéralisme contre le capitalisme (Paris, Fayard), dont il est également proposé une version augmentée et mise à jour. Le propos consiste d’abord à examiner les contradictions entre le libéralisme tel qu’il est défini dans la Richesse des nations d’Adam Smith et la pratique économique contemporaine : travail sans valeur comptable, capital antilibéral, État capitaliste. Il en ressort que la synonymie largement partagée entre « libéralisme » et « capitalisme » relève de l’idéologie, idéologie que l’on peut qualifier de totalitarisme en référence au travail d’Hannah Arendt, en l’espèce de « totalitarisme mou ». Il est ainsi opéré dans la sphère économique une distinction entre les pratiques, les normes qui les façonnent, les théories censées rendre compte des pratiques, et les discours, pouvant prendre la forme de l’idéologie. Cette distinction ouvre une voie pour penser l’économie autrement, sous des modalités différentes de celles proposées par la Théorie de la Justice de John Rawls. Dans la lignée de l’analyse faite par Ludwig Wittgenstein des jeux de langage, il s’agit en l’occurrence de reprendre à leur racine la définition des acteurs économiques et la nature de leur langage (le langage comptable en particulier).

  • Titre traduit

    Liberalism against Capitalism


  • Résumé

    This PhD thesis is mainly based on a book published in 2006, Liberalism against capitalism (Paris, Fayard), which a revised and updated version is also included. The main aim is first to examine the contradictions between liberalism as defined in Adam Smith's Wealth of Nations and current economic practice: work without accounting value, antiliberal capital, capitalist state. It results from this that the widely shared synonymy between "liberalism" and "capitalism" is ideologically, and can be identified with totalitarianism in reference to Hannah Arendt's work, in this case a "soft totalitarianism". A distinction is made in the economic sphere between practices, norms (that shape practices), theories (that are supposed to reflect practices) and wording (which take the form of ideology). This distinction opens a way to think the economy in a radically different perspective, but in different way from John Rawls' Theory of Justice. In line with Ludwig Wittgenstein's analysis of language games, the aim here is to frame a new definition of economic actors and of the nature of their language (accounting language in particular).