La réception d'Athalie de Jean Racine du XVIIè siècle à nos jours : vie et mort d'un classique

par Nicolas Réquédat

Projet de thèse en Littérature française

Sous la direction de Olivier Leplâtre.


  • Résumé

    L’angle principal de cette thèse sera celui de l’étude de la réception vue par le prisme de la transmission. Cette approche sera notre angle de départ car c’est celle qui s’impose à nous en tant que lecteur et professeur du XXIe siècle : le passage rapide de cette pièce de l’ordre canonique à l’oubli nous invite à nous interroger sur la précarité de l’existence du chef-œuvre. Du discours parénétique à la simple évocation, Athalie a traversé les siècles pour différentes raisons, sous différentes formes, en imprimant plus ou moins sa marque dans le patrimoine. Objet esthétique, politique, social, la tragédie a été convoquée et donc ranimée dans des buts précis qui l’ont modifiée. En somme pour comprendre la raison de la transmission d’Athalie, il va nous falloir en comprendre les modalités. De fait, une œuvre – a fortiori une œuvre théâtrale - se diffuse sous des formes multiples, altérées, mouvantes. Athalie en l’occurrence a subi nombre de métamorphoses, qui ont concerné sa forme même (on peut ici rappeler ses adaptations au cinéma, en peinture, en musique ou les différentes lectures qu’en ont proposées les mises en scène) ou la glose qui l’accompagnait, du cours universitaire à l’article de presse en passant par le manuel scolaire : de ces données se dégage se dégage une problématique conjointe entre lieu de mémoire – au travers de nombreuses matérialisations de références l’œuvres qui lui permettent d’échapper à l’oubli - et lieu de réception. Les multiples changements dans la perception de la pièce – des lectures républicaines à l’oubli complet en passant par les approches chrétiennes – ont aussi pu être des moments de réarrangement de la conception globale de l’œuvre de l’auteur : il nous incombera ainsi de voir comment la réception évolue pour donner à Athalie une place plus ou moins favorable dans la hiérarchie des œuvres de Racine, et comment ce rang affecte sa transmission ou son oubli progressif. Dès lors, notre travail sur la dernière tragédie de Racine reposera sur une grande pluralité de sources avec la volonté d’embrasser le maximum de lieux de manifestations de cette transmission. En somme, pour résumer les enjeux de cette thèse, nous dirions qu’il s’agira interroger les raisons (pourquoi) et les modalités (comment) de vie et de survie d’Athalie de Jean Racine et donc étudier ses espaces (où) et ses métamorphoses (jusqu’où).


  • Pas de résumé disponible.