Le recours au multilatéralisme par la Palestine comme stratégie de reconnaissance et d’existence d’un État palestinien

par Insaf Rezagui

Projet de thèse en Droit international public

Sous la direction de Sarah Cassella.

Thèses en préparation à Le Mans , dans le cadre de Ecole doctorale droit, science politique et philosophie (Rennes) depuis le 22-11-2018 .


  • Résumé

    Depuis 2009, les responsables palestiniens ont opté pour une nouvelle stratégie afin d'aboutir à la reconnaissance d'un Etat de Palestine. Cette nouvelle stratégie palestinienne de recours au multilatéralisme est intéressante car elle s’inscrit dans un contexte historique d’émiettement des positions internationales des États dans les enceintes internationales. De ce fait, l’ONU en est forcément le plus beau reflet, l’Organisation étant l’enceinte la plus représentative de la société internationale des États poursuivant comme but principal le maintien de la paix et de la sécurité internationales. Dès lors elle n’a pu échapper au conflit israélo-palestinien et l’implication de multiples acteurs internationaux ont renforcé son rôle et la nécessité de traiter cette question en son sein. Cependant, le contexte actuel international n’est que peu favorable au multilatéralisme. Les États, États-Unis en tête, se replient sur eux-mêmes. Certains d’entre eux restent farouchement attachés aux négociations bilatérales. La crainte de devoir trancher des sujets au sein de l’ONU, jugée par certains États comme partiale et inadaptée au monde actuel, ne joue pas en la faveur des Palestiniens. Face à une situation turbulente au gré des situations politiques internes, la question de l’existence et de la reconnaissance d’un État palestinien pris sous le prisme du multilatéralisme mérite d’être traitée. À ce titre quel rôle le multilatéralisme onusien peut-il jouer et quel est sa force dans ce conflit ?

  • Titre traduit

    The use of multilateralism by Palestine as a strategy for recognition and existence of a Palestinian state


  • Pas de résumé disponible.