L'espace dans la psychanalyse lacanienne, l'immersion subjective et ses incidences cliniques

par Stévan Le Corre

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de David Bernard.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de Education, Langages, Interactions, Cognition, Clinique , en partenariat avec Recherches en Psychopathologie : nouveaux symptômes et lien social (equipe de recherche) depuis le 19-11-2018 .


  • Résumé

    Notre recherche s’attellera à examiner les enjeux de la révision conceptuelle de la notion d'espace qu'à opérée Jacques Lacan dans le champ de la clinique psychanalytique. Il s’agira d’évaluer les implications théoriques et cliniques du changement de paradigme que constitue la « topologie subjective » de Lacan. Après avoir présenté les différentes conceptions de l’espace dans les principaux courants de la psychologie, de la psychopathologie et de la psychanalyse, nous situerons l’originalité de l’abord lacanien de la spatialité. Nous considérerons la façon dont sa théorisation s’appuie sur la topologie mathématique pour invalider la conception sphérique à l’œuvre en psychologie et en psychanalyse, celle d'une intériorité psychique séparée par une frontière simple d'un extérieur mondain. Cette topologie vise en effet à situer ce point fondamentalement acosmique dont selon Lacan se structure le désir. Ce lieu irreprésentable, où s’opère une réversion et par lequel se rate l'adéquation de l'être parlant au monde, donne lieu à différents modes de traitement selon les structures cliniques. Notre travail ambitionnera de déterminer si ce nouveau paradigme permet de soutenir une lecture différentielle des phénomènes cliniques mettant en jeu la spatialité.


  • Pas de résumé disponible.