Les enjeux identitaires et culturels de la transmission/apprentissage de l’arabe comme langue d’origine. Etude du dispositif de l’enseignement de langue et culture d’origine (ELCO) à Rennes.

par Abdeslam Iddar

Projet de thèse en Langues et litteratures etrangeres

Sous la direction de Miloud Gharrafi.

Thèses en préparation à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) , en partenariat avec Erimit, Laboratoire (laboratoire) depuis le 22-11-2018 .


  • Résumé

    Les familles marocaines, en France, sont confrontées à des choix difficiles concernant leurs pratiques langagières au domicile, en particulier lors du choix de l’apprentissage d’une langue d’origine par leurs enfants. Etant porteurs d’une langue et d’une culture différente de celle de la société et de l’école en France, les enfants d’immigrés n’abordent pas l’arabe comme une simple langue scolaire à apprendre, mais plutôt comme un outil de communication avec les lieux, interlocuteurs et cultures de leurs origines. Aussi, la situation sociolinguistique des jeunes issus de l’immigration montre-elle le rôle important de la langue d’origine, en tant que facteur d’identification ? Sachant que l’identité est liée à une manière d’être et au rapport au monde de chaque individu et collectif, la transmission et l’enseignement de la langue arabe en France est souvent lié aux termes d’intégration, d’adaptation et de réussite scolaire des enfants, on peut alors se demander à quel moment il est indispensable de faire vivre cette culture d’origine pour la mettre en dialogue avec la culture d’accueil afin de produire une interculturalité réussie. Il s’agira donc de comprendre de quelle manière le rapport construit à la langue peut constituer (ou non) une interface entre les deux cultures, et comment la famille vit cette situation.


  • Pas de résumé disponible.