La révolution numérique favorise-t-elle l'intégration régionale euro-méditerranéenne ?

par Rita Maalouf

Projet de thèse en Geographie

Sous la direction de Pierre Beckouche.

Thèses en préparation à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale de Géographie de Paris. Espace, sociétés, aménagement (Paris) , en partenariat avec Laboratoire Dynamiques sociales et recomposition des espaces (Nanterre) (equipe de recherche) depuis le 20-11-2018 .


  • Résumé

    Dans ce cadre, l’objectif est de démontrer qu'un continent immatériel est en voie de constitution de façon parallèle aux États-nations qui relèvent de la géographie classique. Les rapports interétatiques, ceux de l'Europe avec les États du Sud et de l’Est de la Méditerranée, peinent à constituer une communauté d'échanges profondes au moment où s’y substitue - c'est ce que la thèse tendra à démontrer - une nouvelle géographie de l’immatérielle. Nous analyserons les effets structurants sur les territoires de façon global et plus particulièrement au niveau de la région Euro-méditerranéenne. Nous mesurerons les conséquences géographiques, géopolitiques, socio-économiques et sociétales voire anthropologiques de cette révolution de l’immatérielle. Étant donné que la contribution générale du numérique à l’intégration régionale est à la fois un sujet neuf, exploratoire et évolutif, il a été prévu deux méthodologies différentes correspondant à deux temps de la recherche. Premièrement, l’intégration régionale est à mesurer entre les pays du pourtour méditerranéen en s’appuyant sur les trois critères principaux liées au numérique : tout d’abord, la vérification de l’existence d’accords politiques dans ce domaine ; ensuite, l’évaluation du degré de convergence ou de divergence des structures socio-économiques nationales au sein de la région ; enfin, la détermination de la coopération et de la géographie des échanges entre les deux rives. Dans un deuxième temps, nous définirons ce qui pourrait fonder scientifiquement ce continent immatériel : a-t-il des paramètres stables ? provoque-t-il une intégration régionale ? Existe-t-il des intérêts communs, une communauté Euromed, sa vision et son destin ? A l’évidence, nous évaluerons les conséquences géographiques de ces bouleversements en identifiant des sources et techniques permettant de dresser une cartographie des liens. La géographie classique restera stable car immuable dans ces frontières et dans son rapport à la Méditerranée, mais nous plaiderons pour une nouvelle géographie de l’immatérielle qui rapproche les deux rives de la Méditerranée.


  • Pas de résumé disponible.