Caractéristiques des microbiotes de chiens semi-errants avec une alimentation naturelle par rapport aux animaux recevant une alimentation commerciale

par Soufien Rhimi

Projet de thèse en Microbiologie

Sous la direction de Emmanuelle Maguin, Mohamed Ali Borgi et de Moez Rhimi.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement, Santé (2015-.... ; Paris) , en partenariat avec MICALIS- Microbiologie de l'Alimentation au service de la santé humaine (laboratoire) , UMR Micalis - Pôle Ecosystèmes- Equipe E. MAGUIN (equipe de recherche) et de AgroParisTech (France) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-01-2019 .


  • Résumé

    Nous partageons les évolutions de notre style de vie avec nos animaux de compagnie. Ils en subissent les conséquences comme le montre l'augmentation des maladies chroniques non transmissibles (obésité, diabète, maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, etc.) chez les animaux domestiques particulièrement les chiens et chats. Par ailleurs pour établir les preuves de concept d'effets bénéfiques de souches ou traitements pro- ou pré-biotiques la démonstration des effets en modèles chien ou primate (difficilement accessible) est de plus en plus exigée. Pourtant à ce jour, les informations sur le microbiote des chiens restent limitées à des chiens d'élevage recevant une alimentation commerciale et à des effectifs limités impliqués dans ces études. Notre hypothèse de recherche est que le microbiote des chiens pris en compte dans la plupart des études existantes et recevant une alimentation commerciale est moins divers que celui de chiens s'alimentant de façon autonome/naturelle. Nous avons une opportunité unique de construire un projet avec une université tunisienne en constituant une cohorte de chiens semi-errants qui se nourrissent par eux-mêmes. L'objectif de ce projet de thèse est de (i) constituer un réseau de propriétaires de chiens semi-errants, (ii) collecter au moins une centaine d'échantillons de sang et de fèces, (iii) caractériser leur état de santé et (iv) analyser leur microbiote et (v) les comparer avec ceux de la coprothèque de chiens d'élevages et de propriétaires que nous avons constitué en France et qui seront caractérisés en parallèle.

  • Titre traduit

    Microbiota profiles of semi-stray dogs with a natural diet compared to animals fed with commercial diet.


  • Résumé

    We share the evolution of our lifestyle with our pets. They are experiencing similar adverse effects as shown by the increase of non-communicable chronic diseases (obesity, diabetes, inflammatory bowel disease, etc.) in domestic animals namely dogs and cats. In addition to establish the proof of concept of beneficial effects of strains or treatments the demonstration of effects in dog models (or primate, difficult to access) are increasingly required. Yet to date, information on the microbiota of dogs remains limited to breeding dogs fed with commercial diet and limited numbers. Our research hypothesis is that the microbiota of dogs considered in most existing studies and receiving a commercial diet is less diverse than that of dogs feeding autonomously / naturally. We have a unique opportunity to build a project with a Tunisian university through a veterinarian mobilized to generate a cohort of semi-wandering dogs that are feed on their own. The goal of this thesis project is to (i) build a network of semi-stray dog owners, (ii) collect at least 100 blood and fecal samples, (iii) characterize their health status, and (iv) analyze their microbiota profile and (v) to compare them with those of the breeding dogs and owners that we have already established in France and that will be characterized in parallel.