Aquatic resources exploitation and adaptation of Anatomically Modern Human in Island Southeast Asia : palaeoenvironmental and cultural implications

par Clara Boulanger

Thèse de doctorat en Préhistoire

Sous la direction de Susan O’Connor, Anne-Marie Semah et de Thomas Ingicco.

  • Titre traduit

    L'exploitation des ressources aquatiques par les premiers peuplements d'Homo sapiens en Asie du Sud-Est insulaire : implications paléoenvironnementales et culturelles


  • Résumé

    Les côtes de l’Asie du Sud-Est insulaire concentrent la plus grande biodiversité marine au monde. Par conséquent, les environ- nements marins et leurs denses regroupements en faune riche en nutriments, ont joué un rôle majeur dans la diète des popula- tions préhistoriques lors de la colonisation des archipels de la Wallacea (Indonésie orientale et Timor-Leste) et des Philippines, où sont situés nos sites d’étude, Bubog I, Bubog II, Bilat Cave, Here Sorot Entapa, Asitau Kuru, Matja Kuru 2 et Laili. Cette étude apporte de nouvelles données et une discussion originale sur l’adaptation halieutique de ces hommes, permettant des com- paraisons à grandes échelles entre sites archéologiques sur un gradient nord-sud, et ce, combinant données archéologiques et ethnographiques, identifications taxonomiques (en utilisant un ensemble élargi d’éléments squelettiques), Zooarchaeology by Mass Spectrometry (ZooMS) et analyse des isotopes stables de spécimens modernes et restes ichtyofauniques découverts en contexte archéologique dans cette région du monde. Grâce à l’analyse des spécificités écologiques de chaque taxon identifié, nous inférons que les hommes, aux Philippines et dans la Wallacea, exploitaient majoritairement des environnements littoraux proches des sites, et que les différences entre ces sites sont directement liées aux disparités environnementales locales, aux changements environ- nementaux et climatiques globaux et aux variations eustatiques. Nous suggérons également que l’exploitation d’environnements spécifiques locaux a induit la nécessité de développer des techniques de pêche adaptées. Nous émettons l’hypothèse d’une hy- perspécialisation côtière de ces groupes humains, confirmant la théorie d’Homo sapiens "généraliste spécialiste". En outre, nous soulignons également le rôle social de la pêche chez ces premiers insulaires, avec la préparation et la consommation de pois- sons toxiques (Diodontidae et Tetraodontidae) aux Philippines, il y a 32 000 ans, démontrant la coexistence de comportements modernes complexes et sophistiqués liés au milieu marin et à l’adaptation côtière, et le développement de processus cognitifs à plusieurs échelles représentant une étape majeure dans l’évolution des stratégies de subsistance de ces hommes modernes.


  • Résumé

    Island Southeast Asia is one the worldwide marine biodiversity hotspots. Therefore, marine environments with their dense concentrations of fauna, rich in fatty acid nutrients, are thought to have been important to Anatomically Modern Human subsistence and leading to coastal highway hypotheses for human dispersals and settlements in the Wallacean (eastern Indonesia and Timor-Leste), and Philippines archipelagos, where our study sites, Bubog I, Bubog II, Bilat Cave, Here Sorot Entapa, Asitau Kuru, Matja Kuru 2, and Laili, are situated. This study provides new data and discussion on halieutic adaptation of AMH, allowing new large-scale comparisons on a north-south gradient between archaeological sites, and this combining archaeological and ethnographical data with advanced ichtyological taxonomic analyses (using an expanded set of skeletal elements), Zooarchaeology by Mass Spectrometry (ZooMS) and stable isotope analysis of modern specimens and fish remains recovered from archaeological sites in these regions. Thanks to a review of the ecological specificities of each identified taxon, we estimate that humans mostly exploited near-shore environments, and that inter-site differences are directly related to local environmental disparities, and environmental changes due to climate change and sea level variations. We determine that the exploitation of local specific environments required the development of adapted fishing techniques. We come up with the hypothesis of a coastal hyper-specialization of these human groups, confirming the theory of the Homo sapiens ‘generalist specialist niche’. Furthermore, we highlighted the social role of fishing among these early islanders, with the preparation and consumption of toxic fish in the Philippines by 32,000 years ago, clearly demonstrating the coexistence of highly complex and sophisticated modernity patterns related to marine and coastal adaptation and the development of highly cognitive multistage processes representing a major step in human evolution of both cognitive and subsistence skills.