Chronologie des peuplements humains en Afrique du Nord-Ouest au Pléistocène supérieur : approche chronologique multi-méthodes (ESR/US, OSL et 14C) appliquée aux sites de Rabat-Témara

par Eslem BEN AROUS

Thèse de doctorat en Géochronologie et Préhistoire

Sous la direction de Christophe Falguères et de Christophe Falguères.


  • Résumé

    Connue pour ses grottes archéologiques ayant préservé depuis 120 ka des occupations humaines du Middle Stone Age (MSA), Later Stone Age (LSA) et Néolithique, la région de Rabat-Témara constitue un exemple unique en Afrique du Nord pour étudier les questions d’évolution et de dispersion d' H. sapiens . Cette région dispose aussi du plus grand nombre de données géochronologiques en Afrique du Nord-Ouest (215 dates). Cependant, l es chronologies actuelles des occupations humaines à Témara sont sujettes à de nombreux débats. Ce travail de thèse contribue à redéfinir le cadre chronologique des grottes d’El Harhoura 2 et d’El Mnasra par le prisme d’une approche chronologique multi-méthodes comparative des occupations MSA et LSA en lien avec les changements environnementaux. La datation par ESR combinée au sériés de l’uranium (ESR/US) a été appliquée aux dents d’herbivores. La datation par luminescence optiquement stimulée (OSL) a permis de dater des grains de quartz inclus dans le sédiment de ces grottes. Enfin, la datation carbone 14 a été appliquée pour dater des charbons bois. Les 39 datations obtenues dans ce travail, à El Harhoura 2, ont rajeuni la fin du MSA d’environ 15 ka, de dater le LSA, et d’identifier un hiatus chronologique d’environ 30 ka entre la fin du MSA et le LSA, et qui s’étend de la fin du MIS 3 au MIS 2. Pour la grotte d’El Mnasra, les couches d’occupations anciennes du MSA en lien avec une exploitation du littoral pour les ressources marines ont été datées entre 70 et 100 ka, soit environ 10 à 15 ka plus jeunes que les âges précédemment publiés. Les nouvelles données obtenues et la révision des anciennes données chronologiques proposent des pistes méthodologiques encourageantes pour préciser et améliorer le cadre chrono-culturel déjà établi par d’autres méthodes de ces sites de références à l’échelle de l’Afrique du Nord.

  • Titre traduit

    Chronology of human populations in Northwest Africa during the Upper Pleistocene : multi-method chronological approach (ESR/US, OSL et 14C) applied to Rabat-Témara sites


  • Résumé

    Known for its archaeological caves that have preserved since 120 ka from human occupations of the Middle Stone Age (MSA), Later Stone Age (LSA) and Neolithic, the Rabat-Témara region is a unique example in North Africa to study the evolution and dispersion of H. sapiens. This region also has the largest amount of geochronological data in Northwest Africa (215 dates). However, the current chronologies of human occupations in Temara are subject to much debate. This thesis work contributes to redefining the chronological framework of the caves of El Harhoura 2 and El Mnasra through the prism of a comparative multi-method chronological approach of the MSA and LSA occupations in relation to environmental changes. ESR dating combined with uranium series (ESR/US) was applied to herbivore teeth. Optically stimulated luminescence (OSL) dating has made it possible to date quartz grains included in the sediment of these caves. Finally, carbon 14 dating was applied to date charcoal. The 39 dates obtained in this work, at El Harhoura 2, rejuvenated the end of the MSA by about 15 ka, dated the LSA, and identified a chronological hiatus of about 30 ka between the end of the MSA and the LSA, and which extends from the end of MIS 3 to MIS 2. For the El Mnasra cave, the layers of ancient MSA occupations related to coastal exploitation of marine resources have been dated between 70 and 100 ka, about 10 to 15 ka younger than previously published ages. The new data obtained and the revision of the old chronological data provide encouraging methodological approaches to refine and improve the chrono-cultural framework already established by other methods for these reference sites across North Africa.