Répartition des tissus lignifiés et du contenu en acides féruliques et coumariques en tant que nouvelles sources d'amélioration de la dégradabilité des parois cellulaires chez le maïs.

par Paul-louis Lopez--Marnet

Projet de thèse en Sciences végétales

Sous la direction de Valérie Mechin et de Matthieu Reymond.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement, Santé (2015-.... ; Paris) , en partenariat avec IJPB Institut Jean-Pierre Bourgin (laboratoire) et de AgroParisTech (France) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-12-2018 .


  • Résumé

    La teneur en lignine est reconnue comme le premier facteur limitant corrélé négative avec la dégradabilité de la paroi cellulaire. Cependant, il n'est pas possible de sélectionner des plantes dont la teneur en lignine est considérablement réduite car un minimum de lignification est requis pour assurer la robustesse de la plante, éviter la verse et protéger la plante contre les attaques de parasites et d'agents pathogènes. Il est donc nécessaire de travailler sur d'autres paramètres pour améliorer le potentiel de dégradabilité du fourrage tout en préservant les performances agronomiques. Dans le cadre de ce projet, les hybrides modernes des 7 sociétés impliquées seront étudiés pour surmonter la résistance à la dégradabilité de la paroi cellulaire. Ce projet de thèse aura pour objectif de comprendre comment la dégradation de la plante est influencée par i) la teneur en acides p-hydroxycinnamiques de la paroi cellulaire, particulièrement abondante dans le maïs, et ii) la structure anatomique et la distribution de la lignine dans les différents tissus de la tige. Les résultats obtenus dans le cadre de cette thèse fourniront des objectifs innovants pour améliorer la dégradabilité des parois cellulaires et la qualité globale de l'ensilage dans les programmes de sélection du maïs. Ces travaux sont financés par un consortium Promaïs regroupant les principales sociétés de sélection de maïs (Maïsadour Semences, Caussade Semences, Euralis, Monsanto, KWS, RAGT et Limagrain).

  • Titre traduit

    Repartition of tissue lignification and ferulic and p-coumaric acids contents as new sources of cell wall degradability improvement in maize.


  • Résumé

    Lignin content is recognized as the first limiting factor negatively correlated with cell wall degradability. However, it is not possible to select plants with drastically reduced lignin contents since a minimum of lignification is required to ensure plant posture, to avoid lodging and to protect the plant against pest and pathogen attacks. It is therefore necessary to work on other parameters to improve the potential for forage degradability while preserving agronomical performances. As part of this project, modern hybrids from the 7 companies involved will be studied to overcome cell wall degradability resistance. This PhD project will aim to an integrated understanding of how plant degradability is affected by i) cell wall p-hydroxycinnamic acids content which are specifically abundant in maize and ii) anatomical structure and lignin distribution within the different stem tissues. Results obtained in the frame of this PhD will deliver innovative targets to improve cell wall degradability and overall silage quality in maize breeding programs. This work is financed by a Promaïs consortium including major maize breeding companies (Maïsadour Semences, Caussade Semences, Euralis, Monsanto, KWS, RAGT and Limagrain).