Famille recomposée et recomposition du droit

par Emilie Guillaume

Projet de thèse en Droit privé et Sciences Criminelles

Sous la direction de Olivier Sautel.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Droit et Science Politique , en partenariat avec DD - Dynamiques du Droit (laboratoire) depuis le 11-12-2018 .


  • Résumé

    Cette recherche a pour but d'explorer l'évolution et l'adaptation du droit face à une définition de la famille en constante évolution. Le modèle de la famille fondé sur la biparentalité homme – femme n'est plus aujourd'hui la seule description possible dans le système en vigueur. En effet, à une époque où les progrès scientifiques et sociologiques étendent le cadre familial tant au niveau des enfants biologiques ou adoptés, qu'au niveau des parents remariés ou même transsexuels, les liens de filiation et d'alliance ne constituent plus les seuls modèles familiaux existants. La législation a ainsi le devoir de suivre cette évolution permanente afin de prévenir d'éventuels abus, mais le fait-elle suffisamment ? Ces questions entourant la définition même de la famille connaissent d'ailleurs un rayonnement international qui nécessite d'être étudié en profondeur.

  • Titre traduit

    Reconstituted family and reorganization of the law


  • Résumé

    The aim of this research is to explore the evolution and the adaptation of the law in front of a constantly changing definition of family. The principle of biparenthood man – woman is no longer the only description in the current system. Indeed, at a time when scientific and sociological progress expanding the family evironnments, filiation and kinship links are no longer the only type of family model. The law needs to follow this permanent evolution to avoid abuse, but is that enough ? This questions about the definition of family are developed in international law and in need further discussion.