Gouverner Mayotte: entre situation coloniale et post-coloniale.

par Adel Mohamed

Projet de thèse en Science Politique

Sous la direction de Eric Savarese.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Ecole doctorale Droit et science politique (Montpellier ; 2015-....) , en partenariat avec CEPEL - Centre d'Etudes Politiques de l'Europe Latine (laboratoire) depuis le 11-12-2018 .


  • Résumé

    Notre domaine de recherche porte sur la gestion politique de Mayotte, dans ses phases coloniale et post-coloniale. Parler de Mayotte revient à évoquer son statut de territoire administré par la France depuis 1841 , date à laquelle la France a acheté par un traité de cession Mayotte au Sultan malgache Andrian Soly. Depuis , cet île a connu des statuts juridiques évolutifs et un contexte politique assez particuliers avec les autres îles composant l'archipel des Comores. L'espoir d'un destin commun de ces îles subit une trajectoire fracassée en 1975 au moment où les Comores déclarent unilatéralement leur indépendance sans Mayotte , qui a préféré rester sous le giron français. La complexité de ce travail est en substrat liée à un problème de positionnement. Puisque, traiter une question coloniale et post- coloniale suppose la fin d'une situation de domination matérialisée par le départ de l'occupant suivi, d'une gestion politique autonome dans le territoire du pays anciennement colonisé. Or le statut actuel de l'île de Mayotte est brouillé entre des multiples revendications provenant des Comores ( considérant encore Mayotte comme sous occupation française) et des référendums de validations organisés par la France pour entériner davantage le choix autonome des Mahorais. En témoignent les statuts de " Département de Mayotte de 2011" et celui " de la rupéisation de l'île depuis 2014". La légitimité de l'administration va se questionner en terme d'appartenance de l'île entre la France et les Comores au regard de l'histoire coloniale d'une part, et de l'autre part, par une lecture sociologie, politique, juridique et stratégique de ce que la France ambitionne pour concrétiser une volonté politique des Mahorais à " rester français pour être libres". Evidemment sans ignorer que Mayotte de par son statut de département français et de région européenne pose problème quant à son intégration régionale. La gestion politique de la France sur ce confetti depuis les années 90 jusqu'à aujourd'hui, est source de drames humanitaires, de l'insécurité , d'une crise écologique et en somme , une source d'instabilité régionale. L'approche voulue dans ce travail serait de faire en sorte qu'un rapprochement puisse être envisagé dans un cadre de coopération afin que Mayotte, de par ses différents statuts juridiques puisse servir de promotion pour l'éclosion d'un développement régional y compris dans un sens d'échanges coopératifs plus particulièrement avec l'Union des Comores.

  • Titre traduit

    Govern Mayotte: colonial and post-colonial situation


  • Résumé

    Our field of research focuses on the political management of Mayotte, in its colonial and post-colonial phases. To speak of Mayotte is to evoke its status of territory administered by France since 1841, date at which France bought by a treaty of cession Mayotte to the Malagasy Sultan Andrian Soly. Since then, this island has had evolutionary legal status and a rather specific political context with the other islands that make up the Comoros archipelago. The hope of a common destiny of these islands undergoes a shattered trajectory in 1975 when the Comoros unilaterally declare their independence without Mayotte who preferred to stay under the French fold. The complexity of this work is in substrate related to a problem of positioning. Since, to treat a colonial and post-colonial question supposes the end of a situation of domination materialized by the departure of the followed occupant, of an autonomous political management in the territory of the formerly colonized country. But the current status of the island of Mayotte is blurred between multiple claims from the Comoros (still considering Mayotte as under French occupation) and referenda validations organized by France to further endorse the autonomous choice of Mahorais. The statutes of "Department of Mayotte 2011" and that of "the rupeization of the island since 2014" testify to this. The legitimacy of the administration will be questioned in terms of membership of the island between France and the Comoros with regard to colonial history on the one hand, and on the other hand, by a reading sociology, politics, legal and strategic of what France aims to concretize a political will of the Mahorais to "remain French to be free". Obviously without ignoring that Mayotte by its status as a French department and European region poses a problem regarding its regional integration. The political management of France on this confetti since the 90s until today, is source of humanitarian dramas, insecurity, of an ecological crisis and in short, a source of regional instability. The desired approach in this work is that a rapprochement can be envisaged in a framework cooperation so that, Mayotte by its various legal statutes can serve as promotion for the hatching of a regional development including in a sense of exchanges particularly with the Union of Comoros.