Parcours de l'actualité, pour une sociologie visuelle des rhétoriques habitantes

par David Gamet

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Florent Gaudez.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire (Grenoble) depuis le 01-12-2018 .


  • Résumé

    Qu'est-ce que « s'informer » ? « Suivre l'actualité » ? Et quelles sont les logiques sociales qui organisent cette pratique ? L'idée serait de faire une cartographie des pratiques, une cartographie des lieux, cartographies des temps, cartographies des médias, et mettre à jour dans le temps et l'espace l'ensemble des pratiques d'une personne sur ce qu'elle nomme « actualité-information » Nous emprunterons le modèle de Michel de Certeau et des marches dans la ville. S'informer sera comme parcourir le texte d'une ville, le texte objectivable du texte-actualité. Nous irons y lire les rhétoriques habitantes, et donc les manières, créations et façon d'habiter ce texte. C'est une production silencieuse qui est mise à jour, les parcours de l'actualité. Or deux logiques semblent organiser cette production silencieuse. Celle de l'intérêt, il y a des informations intéressantes, d'autres non. Derrière le mot intérêt, se cachent les mots identités, rôles sociaux, temps sociaux, habitus, etc. … Ce parcours, cette frontière créent par cette notion d'intérêt présente chez tous les informateurs, nous révèle ce processus : ce texte sur l'Autre, l'actualité, est parcouru en fonction de soi ; c'est Soi que l'on va voir, lire, entendre. Et la notion de besoin récurrente également dans chaque entretien. S'informer est un besoin, presque de l'ordre du devoir, « il faut ». C'est une injonction. Comme toute injonction, elle est difficilement verbalisable par celui qui la fait corps. C'est ici le lieu de l'analyse à faire, intérêt et besoin conjugués, qu'ont-ils à révéler ? L'herméneutique du sujet de Michel Foucault nous donne un cadre de lecture et une problématisation : s'informer est-ce une forme de « souci de soi » ? Et ce questionnement est-il encore juste aujourd'hui, le numérique et ses outils (appareils, notifications, réseaux sociaux) n'avaient pas la place et l'importance qu'ils ont aujourd'hui. A la base enquête qualitative faite par entretiens semi-directifs, cette recherche sera inscrite dans le champs de la sociologie visuelle. Faire de la sociologie par l'image, et non pas seulement par l'écrit. L'image n'aura pas un rôle illustratif, mais de recherche et d'écriture. Ecrire par l'image et voir comment cette autre écriture, complémentaire, nourrie, transforme, à la fois l'écrit sociologique, mais aussi l'écriture et la pratique de la sociologie. Et le rapport à l'enquêté ; ici, par l'introduction du film, il a collaboration à la production d'un objet car nous mettons donc sur un pied d'égalité avec l'enquêté face à un tiers : un public. Et, notre parti pris, de chercheur et réalisateur est aussi assumé car montré (par le film). Objectiver l'objectivation mais aussi et surtout assumer, pour ne pas dire revendiquer une subjectivité de l'objectivation. Et ainsi la rendre encore plus objectivable par mes pairs. Distance et distanciation du chercheur (réalisateur), et co-construction de l'objet de recherche avec les personnes filmées.

  • Titre traduit

    Current course, for a visual sociology of resident rhetoric


  • Résumé

    What is "getting informed"? " Follow the news " ? And what are the social logics that organize this practice? The idea would be to make a mapping of practices, a cartography of places, maps of times, cartographies of the media, and to update in time and space all the practices of a person on what she calls "News-information" We will take the model of Michel de Certeau and marches in the city. To be informed will be like going through the text of a city, the objectivable text of the text-actuality. We will read the resident rhetoric, and thus the ways, creations and way of inhabiting this text. It is a silent production that is updated, the course of the news. Now two logics seem to organize this silent production. That of interest, there is interesting information, others not. Behind the word interest, are hidden the words identities, social roles, social times, habitus, etc. ... This path, this border create by this notion of interest present in all the informants, reveals us this process: this text on the Other, the actuality, is traversed according to oneself; it is Self that we will see, read, hear. And the notion of recurring need also in every interview. To inquire is a necessity, almost of the order of duty, "it is necessary". It's an injunction. Like any injunction, it is difficult to verbalize by the one who makes it body. This is the place of the analysis to be done, interest and need combined, what do they have to reveal? The hermeneutics of Michel Foucault's subject gives us a frame of reading and problematization: is inquiring a form of "self-care"? And this questioning is still fair today, the digital and its tools (devices, notifications, social networks) did not have the place and importance they have today. Basically a qualitative survey made by semi-directive interviews, this research will be included in the field of visual sociology. Do sociology through the image, not just the written word. The image will not have an illustrative role, but research and writing. Write through the image and see how this other writing, complementary, nourished, transforms, at once the sociological writing, but also the writing and the practice of sociology. And the report to the respondent; here, by the introduction of the film, he collaborated in the production of an object because we put on an equal footing with the respondent in front of a third: an audience. And, our bias, of researcher and director is also assumed as shown (by the film). Objectivizing objectivation but also and above all assuming, not to say claiming a subjectivity of objectification. And so make it even more objectifiable by my peers. Distance and distancing of the researcher (director), and co-construction of the research object with the people filmed.