L'architecte et le chantierOrganisation et positionnement, compétences et représentations

par Karine Salliere (Salliere-trayssac)

Projet de thèse en Sciences humaines et humanités nouvelles spécialité Architecture, Urbanisme et Environnement

Sous la direction de Véronique Biau.

Thèses en préparation à Paris, HESAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire , en partenariat avec LET - Laboratoire Espaces Travail - UMR CNRS MC 7218 LAVUE (laboratoire) et de Conservatoire national des arts et métiers (France) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 15-10-2018 .


  • Résumé

    Si les architectes sont tout à fait reconnus en tant que « concepteurs » par le grand public et les professionnels du bâtiment, il n'en est pas de même quand à leur rôle de « constructeur ». Les architectes peuvent intervenir effectivement durant deux phases distinctes : une première phase dite « de conception » qui va jusqu'au permis de construire, et une seconde phase dite « de réalisation » qui correspond à la période de mise en chantier du projet jusqu'à réception des travaux . Durant cette seconde période, force est de constater que la présence des architectes n'est pas systématique et semble même se raréfier : il existe aujourd'hui un hiatus entre architecte et maître d'œuvre d'exécution. Trois questions émergent de ce constat : - La question organisationnelle : comment aujourd'hui sont organisées les équipes d'encadrement et de direction de chantier auxquelles prennent part les architectes ? Qui les composent et quel est le positionnement des architectes en leur sein ? - La question des compétences des architectes : quelles sont les compétences supposées des architectes en phases chantier, et celles auxquelles ils font réellement appel ? Quelles sont les formations proposées aux architectes, initiale et continue ? - La question de la représentation et des valeurs attribuées aux architectes : Comment le grand public, les professionnels du bâtiment, et les architectes eux-mêmes se représentent-ils les architectes durant cette phase chantier ? A travers une première approche statistique multicritères, nous analyserons un grand nombre de chantiers afin de modéliser les principales organisations d'encadrement et de direction de chantier : acteurs présents, relations entre acteurs, positionnement des architectes dans ces organisations... Puis, sur la base de cette analyse et d'entretiens semi-directifs, nous resserrerons notre travail sur les compétences présentes, absentes, nécessaires ou obsolètes des architectes en phase exécution, et nous confronterons ces observations aux programmes d'enseignement des ENSA et des diverses formations continues proposées. Enfin, en nous appuyant sur le cadre théorique des représentations sociales, nous développerons la question de la représentation des architectes en phase exécution, à travers divers témoignages : ouvrages autobiographiques d'architectes, interviews, œuvres littéraires et cinématographiques, entretiens semi-directifs,…  Les enjeux de cette thèse sont : - d'une part, la compréhension de ce hiatus entre architecte et maître d'œuvre d'exécution, et une meilleure connaissance de la profession d'architecte et des organisations du chantier. - d'autre part, la question de l'adéquation (et non-adéquation) entre des compétences utiles et nécessaires à l'exercice de la profession d'architecte, et les programmes de formation destinés aux architectes (formation initiale et continue).

  • Titre traduit

    The architect and the building siteOrganization and positioning, skills and representations


  • Résumé

    While architects are widely recognized as "designers" by the general public and building professionals, this is not the case with their "builder" role. Architects can intervene effectively during two distinct phases: a first so-called "design" phase that goes up to the building permit, and a second so-called "implementation" phase, which goes from the buildingproject start-up period to the works receipt . During this second period, it is clear that the presence of architects is not systematic and even seems to be rarefied: there is today a hiatus between architect and « execution director ». Three questions emerge from this observation: - The organizational question: how are today the supervision and direction teams of the buildingproject in which the architects take part? Who compose them and what is the positioning of the architects within them? - The question of the skills of architects: what are the supposed skills of architects in the construction phase, and the ones they actually use? Wich education cursus are proposed to the architects, initial and continuing education ? - The question of the representation and the values attributed to the architects: How do the general public, the building professionals, and the architects themselves represent the architects during this construction phase? Through a first multi-criteria statistical approach, we will analyze a large number of buildingprojects in order to model the main organizations of the supervision and direction teams of the buildingproject: actors present, relations between actors, positioning of architects in these organizations ... Then, based on this analysis and semi-structured interviews, we will tighten our work on present, absent, necessary or obsolete skills of the architects in the execution phase, and we will compare these observations with the teaching programs of the ENSA and various continuing education courses offered. Finally, based on the theoretical framework of social representations, we will develop the question of the representation of architects in the execution phase, through various testimonies: autobiographical works of architects, interviews, literary and cinematographic works, semi-directive interviews, ... The stakes of this PhD thesis are: - on the one hand, the understanding of this hiatus between architect and « execution director », and a better knowledge of the architectural profession and organizations of the supervision and direction teams of buildingprojects. - on the other hand, the question of the adequacy (and non-adequacy) between skills useful and necessary for the exercise of the architectural profession, and the teaching programs for architects (initial and continuing education).