René Frémin entre Paris, Rome et Madrid ou les séductions de la sculpture française dans l'Europe de la première moitié du XVIIIe siècle

par Caroline Ruiz

Projet de thèse en Histoire de l'art moderne

Sous la direction de Pascal Julien et de Fabienne Sartre-ricci.

Thèses en préparation à Toulouse 2 , dans le cadre de Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (TESC) , en partenariat avec FRAMESPA - France, Amériques, Espagne - Sociétés, pouvoirs, acteurs (UMR 5136) (equipe de recherche) depuis le 01-09-2018 .


  • Résumé

    Le sculpteur René Frémin a été l'un des acteurs essentiels des programmes artistiques développés par la monarchie française et ce, sous le règne de Louis XIV, pendant la Régence et le règne de Louis XV. Praticien, mais aussi académicien, entrepreneur et courtisan, il maîtrisait parfaitement toutes les acceptions de son art. Il partit six années à Rome (1694 - 1699) et travailla pour les Jésuites aux côtés de Jean-Baptiste Théodon et de Pierre Le Gros II, avant d'être nommé pensionnaire du roi de France. À son retour, il fut professeur à l'Académie royale de peinture et de sculpture de Paris et compta parmi les artistes les plus actifs sur les chantiers royaux, avec les Coustou, Robert Le Lorrain ou Jean Raon, à Rambouillet, Chantilly, aux Invalides, Versailles et Marly. Lorsqu'en 1721 Philippe V recruta l'équipe d'artistes chargée de créer un art à son image et qu'il projeta la création de l'académie de San Fernando, il se tourna naturellement vers la France et fit de René Frémin son Premier Sculpteur, placé à la direction des ouvrages de sculpture sur le chantier de San Ildefonso. En dépit de son importance, l'oeuvre hors de France de Frémin est encore peu connue ou négligée, en Italie comme en Espagne. L'interprétation que le sculpteur proposa de l'art de son temps est pourtant tout à fait originale et novatrice. Ce travail de recherche a pour objet une réévaluation de la fortune de cet artiste sur la scène artistique européenne de l'époque moderne. Également, la place décisive du séjour romain dans la carrière du sculpteur, trop souvent occultée, sera considérée à sa juste valeur.

  • Titre traduit

    René Frémin in Paris, Rome and Madrid or the seductions of the French sculpture in Europe the first half of the 18th century


  • Résumé

    The French sculptor René Frémin played a prominent role in the artistic programs developed by the French monarchy under the reign of Louis XIV, the Regency and the reign of Louis XV. A practitioner, but also a member of the French Academie, and an entrepreneur and courtier, he mastered every facets of his art. He spent six years in Rome (1694 - 1699) and worked for the Jesuit, alonside J.-B Théodon and P. Le Gros II, until he was named resident of the French academy in Rome. When he returned, he became a professor at the parisien royal academy and was among the most active artists, with Coustou, R. Le Lorrain or Jean Raon, in different places: Rambouillet, Chantilly, in the Invalides, Versailles and Marly. When, in 1721, Philip V recruited a team of artists in charge of the creation of a new art that suited his personality and projected the creation of San Fernando Academy, he naturally turned to France and made René Frémin his First Sculptor and the sculpture Director in San Ildefonso. Despite his importance, his artwork remains mostly unknown and neglected, both in Italy and Spain. The interpretation that he gave to the art of his time is however very original and innovative. This research's project aims at assessing the artist's artistic fortune in Europe in the modern age. The importance of its Roman stay, frequently underestimated, will also be emphasized.