Test optique de susceptibilité aux bactériophages par SPR (résonance plasmonique de surface)

par Larry O'Connell

Projet de thèse en BIS - Biotechnologie, instrumentation, signal et imagerie pour la biologie, la médecine et l'environnement

Sous la direction de Pierre Marcoux et de Yoann Roupioz.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale ingénierie pour la santé, la cognition, l'environnement (Grenoble) , en partenariat avec CEA/LETI/DTBS/SBSC/ Laboratoire Systèmes d'Imagerie pour le Vivant (laboratoire) depuis le 05-11-2018 .


  • Résumé

    Dans un contexte de pandémie mondiale de bactéries multirésistantes, la phagothérapie connaît un essor sans précédents. Cette thérapie est une alternative crédible aux antibiotiques reposant sur les bactériophages (ou phages), un type de virus infectant spécifiquement les bactéries. De même qu'une antibiothérapie efficace et raisonnée se base sur des outils de diagnostic in-vitro, l'antibiogramme notamment, la phagothérapie devra se baser sur un test donnant la sensibilité du pathogène à un panel de phages, le phagogramme. Et comme l'antibiogramme, ce phagogramme devra s'adapter au contexte d'automatisation croissante des laboratoires de diagnostic. L'objectif de la thèse est de développer un automate de phagogramme s'appuyant sur la SPR (Résonance Plasmonique de Surface), qui permettra de rationaliser la phagothérapie, en donnant à chaque patient une phagothérapie personnalisée, accroissant ainsi les probabilités de succès thérapeutique.

  • Titre traduit

    Optical Bacteriophage Susceptibility Test by Surface Plasmon Resonance


  • Résumé

    In the context of a global pandemic of multidrug-resistant bacteria, phagotherapy is experiencing unprecedented growth. This therapy is a credible alternative to antibiotics based on bacteriophages (or phages), a type of virus that specifically infects bacteria. Just as an effective and reasoned antibiotherapy is based on in-vitro diagnostic tools, especially the antibiogram, the phagotherapy must equally be based on a test giving the sensitivity of the pathogen to a panel of phages, the phagogram. And like the antibiogram, this phagogram will have to adapt to the context of increasing automation of diagnostic laboratories. The aim of the thesis is to develop an automated phagogram based on SPR (Surface Plasmon Resonance), which will streamline phagotherapy, giving each patient a personalized therapy, thus increasing the probabilities of therapeutic success.