La Protection de l'environnement à l'épreuve des enjeux de développement économique dans le bassin du Congo

par Pierre Sumey Kitenge

Projet de thèse en Droit privé, droit public, histoire du droit

Sous la direction de Roselyne Allemand.

Thèses en préparation à Reims , dans le cadre de Ecole Doctorale Sciences Humaines et Sociales , en partenariat avec (CRDT) Centre de Recherche Droit et Territoire (laboratoire) depuis le 28-11-2018 .


  • Résumé

    Doté d'une gamme variée d'espèces en biodiversité, le Bassin du Congo est le deuxième plus grand Bassin fluvial au monde après l'Amazonie. Celui-ci abrite une importante partie de la forêt tropicale, qui couvre une superficie de près de 3 730 500 KM carrés partagée par 10 pays d'Afrique centrale. Selon certaines études, ces forêts abritent en plus un patrimoine génétique impressionnant : environ 852 espèces de mammifères, 1086 espèces d'oiseaux dont près de 600 au Gabon, 280 espèces de reptiles, au moins 1000 espèces de papillons, 216 espèces de batraciens et plus de 10.000 espèces végétales y sont recensées. Des espèces rares et endémiques à l'exemple de l'Okapi.En matière de diversité biologique, elles comptent plus de 800 essences forestières . Un tel potentiel mérite d'être protégé pour le bien fondé de l'humanité toute entière. Selon les estimations du PNUE, les forêts du bassin du Congo regorgent et alimentent environ vingt millions d'individus pour lesquels ces forêts ont une valeur sociale et culturelle importante. Cette valeur va des plantes médicinales, la matière première et énergétique qu'elles leur fournissent. Elles constituent un mode de vie pour certaines populations autochtones notamment les pygmées. Actuellement l'écosystème du bassin du Congo est dans une situation périlleuse imminente du fait de l'inefficacité des politiques environnementales des pays membres et surtout de l'exploitation abusive des ressources tant par les multinationales que par les populations locales. Fort de ce qui précède, peut on parvenir à concilier dans le bassin du Congo protection de l'environnement et enjeux de développement économique, en vue de garantir des solutions durables tant au niveau économique qu'environnemental dans toute la sous-région? Cette étude est là justement pour répondre à cette question.

  • Titre traduit

    Environmental protection in the challenges of economic development in the Congo Basin


  • Résumé

    Endowed with a range of species in biodiversity, the Congo Basin is the second largest river basin in the world after the Amazon. It is home to a large part of the rainforest. It covers an area of ​​3,730,500 square km shared by 10 Central African countries. These forests are also home to an impressive genetic heritage: about 852 species of mammals, 1086 bird species including nearly 600 in Gabon, 280 species of reptiles, at least 1000 species of butterflies, 216 species of amphibians and more than 10,000 plant species are listed there. Rare and endemic species like the Okapi. In terms of biological diversity, they have more than 800 forest species. Such potential deserves protection for the sake of humanity as a whole. According to UNEP estimates, forests in the Congo Basin abound and feed about twenty million people for whom these forests have significant social and cultural value. This value goes to medicinal plants, the raw material and energy that they provide. They constitute a way of life for certain indigenous populations, especially pygmies. At present, the Congo Basin ecosystem is in an imminent perilous situation because of the inefficiency of the member countries' environmental policies and especially the misuse of resources by both multinationals and local populations. Based on the foregoing, how can the Congo Basin be reconciled with the protection of the environment and the challenges of economic development, with a view to guaranteeing sustainable solutions both economically and environmentally throughout the subregion? This study is here to answer this question.