Les périphéries urbaines dans la littérature française de l'extrême contemporain

par Arthur Pétin

Projet de thèse en Lettres et arts spécialité littératures française et francophone

Sous la direction de Laurent Demanze.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Langues, Littératures et Sciences Humaines , en partenariat avec UMR 5316 Litt&Arts (Arts & Pratiques du Texte, de l'Image, de l'Ecran & de la Scène) (laboratoire) depuis le 01-09-2018 .


  • Résumé

    À partir des années 2000, on discerne un attrait croissant de la littérature française contemporaine pour les périphéries urbaines, qu’il s’agisse, selon l’échelle adoptée, des franges des centre-villes, des banlieues proches ou de la couronne périurbaine située autour de ces banlieues. Ces œuvres – quelques récits et majoritairement des fictions –, à rebours des représentations souvent univoques données dans les médias, font justice à la grande diversité de ces territoires ; elles explorent toute l’ambivalence des périphéries urbaines françaises. Par le biais de différentes stratégies d’écriture, leurs auteurs transforment aussi ces espaces en zones d’expérimentation poétique. Nous souhaiterions donc étudier les modalités selon lesquelles ces textes ancrés dans les périphéries urbaines représentent ces espaces, voir comment leurs auteurs interrogent et détournent les stéréotypes adossés à ces territoires et, surtout, nous demander si, en partant des traits saillants des espaces urbains périphériques, ils parviennent à les employer comme instruments de transformation de la littérature française contemporaine, et notamment de la fiction. Nous avons privilégié un corpus large et varié afin d’apprécier toute la diversité des modes de représentation de ces périphéries. Si nous nous appuyons sur des auteurs reconnus du contemporain (Annie Ernaux, Jean Rolin, Nathalie Quintane), notre corpus a également une ambition exploratoire, avec des auteurs encore peu étudiés (Bruce Bégout, Philippe Vasset, Eric Chauvier, Charles Robinson). Il nous semble toutefois que, malgré cette hétérogénéité, nos œuvres se font écho dans leurs tentatives de réappropriation des territoires urbains périphériques : chaque auteur s’inscrit dans des modes d’implication caractéristiques de la revitalisation politique de la littérature française contemporaine.

  • Titre traduit

    Urban fringes in contemporary French literature


  • Résumé

    Since the early 2000s, contemporary French literature has increasingly portrayed the country’s urban fringes, from inner suburbs to peri-urban areas. Those narratives, mostly fictions, go against the simplistic representations which are spread by the media and which often prevail. On the contrary, they aim to tackle the ambivalent characteristics of French urban fringes. In doing so, they also use those peripheral areas to experiment new poetic and fictional devices. I would like to study how contemporary French narratives depict French urban fringes, that is, mainly, how, subverting the deep-rooted stereotypes that are attached to them, these narratives explore the variety and ambiguity of French peripheral areas. But I also intend to see whether, starting from the main features of French urban fringes, those narratives succeed in turning them into literary devices that transform contemporary French literature. I chose a large and diversified corpus, so as to grasp the various strategies displayed by contemporary French narratives to portray French urban fringes. It ranges from renowned authors such as Annie Ernaux, Jean Rolin or Nathalie Quintane to authors who have not been studied as much, such as Bruce Bégout, Philippe Vasset, Eric Chauvier and Charles Robinson. Despite their heterogeneity, these narratives echo one another in their attempts to fight the marginalization of French urban fringes as they all testify to the political revivification of contemporary French literature.