De la calligraphie au corps-texte : passage, itinéraire ou errance ?

par Camille Bossuet

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Beïda Chikhi.

Thèses en préparation à Paris 4 depuis le 15-11-2006 .


  • Résumé

    A partir des oeuvres de mohammed dib, (algérie), abdelkébir khatibi, (maroc), abdelwahab méddeb, (tunisie). en nous engageant la lecture de khatibi, en écho à derrida, foucault ou de certeau, nous entendons entreprendre une réflexion sur la mise en oeuvre du corps dans l'acte littéraire comme outil, comme émetteur et récepteur de l'écrit, comme surface de lecture et d'écriture ; comme lieu privilégié de la mémoire, de l'inconscient et du désir. en partant de l'imaginaire de la calligraphie, tel que nous le propose khatibi, nous naviguerons à travers l'idée d'une lecture-écriture dynamique et picturale. nous tenterons de discerner un espace-texte susceptible de devenir <<paysage>>, lieu d''équilibre où peut déambuler et s'intégrer l'humain. nous voudrions aborder la question de nom propre comme lieu de l'identité, c'est-à-dire cette soudure (entre langage/divin et corps). il semblerait que ce soit par le poétique que s'opère le passage, la possibilité d'une expression du concept de <<corps-texte>>. il nous faudra prendre en compte cette importance du poétique, et aller à la rencontre de cette <<topographie des points spatiaux de l'imaginaire>> qu'évoque khaitibi dans l'art calligraphique arabe. enfin, guidés par notre corpus, nous envisagerons une recherche ouverte aux univers de la danse et des arts plastiques.


  • Pas de résumé disponible.