ETUDE SCIOLINGUISTIQUE DES TITRES DE PRESSE FRANCOPHONE AU NIGER: Alternance codique, figures du discours et emprunt lexical haoussa/français

par Abdoul razak Arzika Magagi (Abdoul)

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Margareta Kastberg.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de École doctorale Lettres, Communication, Langues, Arts (Dijon ; Besançon ; 2017-....) , en partenariat avec ELLIADD - Éditions, Langages, Littératures, Informatique, Arts, Didactiques, Discours (laboratoire) depuis le 17-12-2018 .


  • Résumé

    Dans un pays francophone comme le Niger, l'usage du français oeuvre pour une dynamique de la langue qui baigne dans une situation de plurilinguisme, et donc de contact avec d'autres cultures, d'autres expériences et vision du monde. Le français au Niger a une histoire, celle de la colonisation d'une partie de l'Afrique, qui y a laissé un héritage linguistique et culturel : le français, langue des médias en général et de la presse écrite en particulier, joue un rôle important en Afrique de l'ouest : « Dans les décombres de la colonisation, nous avons trouvé cet outil merveilleux : la langue française », nous rappelait Léopold Sédar Senghor, l'un des fondateurs de la francophonie. Comme une découverte précieuse, le français passe dans une dynamique croissante en Afrique contemporaine (54,7 % des locuteurs et 36,4 % en Europe). En effet, dans son rapport (2014), l'OIF (organisation Internationale de la Francophonie) estimait l'Afrique comme premier continent francophone (700 millions de locuteurs devant l'Europe avec 500 millions) en 2050. Lorsque qu'une langue comme le français cumule plusieurs statuts dont celui de langue officielle (Sénégal, Mali, Niger), ou co-officielle (Cameroun), elle est véhiculaire et assume en parallèle une fonction d'intégration sociale dans le cadre professionnel. Cette situation de contact est génératrice d'un plurilinguisme à plusieurs niveaux selon le rapport des locuteurs aux langues en présence. Il en résulte généralement des formes d'hybridations linguistiques comme c'est le cas chez les jeunes ivoiriens par exemple, qui ont forgé un parler qu'on appelle le nucci ? A l'image de ce parler mixte français-langue africaine, les usages du français en Afrique se caractérisent par des emprunts linguistiques des alternances codiques ou de mélange de code, tant dans la communication orale au quotidien que dans les pratiques langagières littéraires, politiques et médiatiques. Notre recherche porte essentiellement sur les titres de journaux dont la forme repose sur une sorte de mixité langagière entre le français et le haoussa. La recherche porte sur certains aspects des pratiques langagières du français dans la presse écrite au Niger, un pays où le français a le statut de langue officielle, utilisée dans l'enseignement et dans l'administration, mais aussi un pays où la langue haoussa, présente le statut de langue nationale et de langue dominante. Comment fonctionne alors les pratiques langagières sur les titres de presse, permettant le rapprochement entre le français et le haoussa ? quels sont les éléments du langage qui apparaissent dans cet échange haoussa/français? de quelle nature sont ils?comment peut ont analysés les segments du discours alternés? Il s'agit dans ce travail de recherche de traiter les titres de journaux nigériens comme textes variables et multiformes dont l'analyse fait référence, non seulement aux disciplines linguistiques et sociolinguistiques, mais aussi au contexte propre à des pratiques langagières dans un pays francophone comme le Niger, aux rapprochements culturels et linguistiques. Ce qui nous intéresse sur les titres de la presse du point de vue théorique et linguistique, c'est aussi ce "écart" entre les normes de la langue et son usage dans la pratique, ces sont les formes, les caricatures, l'ironie des expressions, interpellant à la fois la linguistique textuelle, la syntaxe du français et du haoussa, la sémiotique textuelle, l'alternance codique entre le français et le haoussa dans une réflexion d'ordre sociolinguistique mais aussi des emprunts lexicaux haoussa/français et des figures du discours, telle que la métaphore, ses réflexions comme concept cognitif ou comme figure rhétorique. La presse nigérienne est une presse essentiellement francophone, par laquelle, apparaissent des mélanges de codes linguistiques qui ont comme support : les titres des journaux: Des métaphores qui laissent place à leurs compositions et à leurs conceptualisations, d'alternance codique entre le français et le haoussa, langue écrite, langue véhiculaire, nationale et dominante au Niger. Une alternance dont l'analyse du contexte s'inscrit dans la sociolinguistique du Niger. Il apparaît aussi sur les titres de journaux, des créations des mots à travers la subjectivité journalistique, des slogans, mis dans une thématique politique, posent la problématique de la dénomination et du référent.

  • Titre traduit

    Sociolinguistic Study of Press Titles in Niger: code switching, metaphors and Hausa / French lexical borrowing


  • Résumé

    Our subject is about Sociolinguistic Study of Press Titles in Niger, in witch, we will study code switching, metaphors and Hausa / French lexical borrowing. It's sociolinguistic domain which created a language interaction with two or more languages, as consequences of language contact. This language contact explains a multilingualism according to the ratio of speakers to languages. This usually results in linguistic “hybridizations”, as is the case with young Ivorians, for example, who forged a speech called nucci? The use of French in Africa is characterized by linguistic borrowing of code switching, both in everyday oral communication and in literary, political and social linguistic practices. Media. Our research focuses on newspaper titles whose form is based on a kind of code switching between French and Hausa. The research focuses on some aspects of the language of French in the print media in Niger, a country where French has the status of official language, used in education and administration, but also, where the Hausa language, presents the status of national language. How does language practices on press titles then work, bringing together French and Hausa? What are elements of language that appear in this Hausa / French exchange? What kind are they? How can we analyze this kind of speech? In this research we need to treat the titles of Niger newspapers as variable texts whose analysis refers not only to linguistic and sociolinguistic disciplines, but also to the context of language doing in Niger. What interests us about the titles of the press from the theoretical and linguistic point of view, it is also this "gap" between the norms of language and its use: these are forms, ironic expressions, the syntax of French and Hausa, textual semiotics, the code switching between French and Hausa in a sociolinguistic reflection, but also Hausa / French rhetoric, such as metaphors.