Nymphes et sources en grèce antique : de la vision mythologique à la reconstruction archéologique

par Hakima Benabderrahmane

Projet de thèse en Études grecques et néo-helléniques

Sous la direction de Olivier Picard.

Thèses en préparation à Paris 4 depuis le 14-11-2006 .


  • Résumé

    Dans la conception du divin chez les grecs, naturalisme, anthropomorphisme et polythéisme étaient trois composantes fondamentales de la religion. cette conception ils l'avaient éprouvée d'abord dans des éléments naturels, comme la source d'eau qu'ils avaient alors sacralisée. elle était placée sous la protection d'êtres divins spécifiques : les nymphes, la naïades et parfois les olympiens. les sources d'eau avaient donc aux yeux des grecs un caractère divin que l'on retrouve dans les légendes et les rites relatifs au culte qu'ils leur consacraient. c'est la grèce de pausanias, périégète de la deuxième moitié du iième siècle ap j-c, qui définie le cadre géographique, c'est-à-dire tout le péloponnèse, l'attique et mégare, la béoti, la phocide et la locride occidentale. les bornes chronologiques s'imposent alors d'elles-mêmes puisque pausanias a évoqué des cultes et des rites existant depuis la période classique voire archaïque à partir d'éléments toujours présents au iième siècle de notre ère. avec sa périégèse de la grèce, composée de dix livres et écrits entre 160 et 180 de notre ère, pausanias livre une masse d'informations sur l'état des sites grecs à son époque, mais aussi sur les légendes et traditions qui avaient en cours /...


  • Pas de résumé disponible.