Cinéma et ambiances urbaines : Déclenchement et exacerbation des émotions

par Fatma Mrad

Projet de thèse en Architecture

Sous la direction de Nicolas Tixier.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire (Grenoble) , en partenariat avec CRESSON (laboratoire) depuis le 03-09-2018 .


  • Résumé

    Ce projet de recherche s'inscrit dans la thématique des rapports entre villes et films et veut étudier le caractère interactif de la relation cinéma-spectateur, en s'intéressant particulièrement aux rôles des ambiances urbaines dans la production des émotions chez le spectateur. Dans le cinéma de fiction, genre cinématographique que cette recherche explore plus particulièrement, le spectateur plonge dans la ville filmée pour suivre et vivre une expérience. Cette expérience filmique du sensible mobilise et génère perceptions et émotions. Afin de l'étudier, nous aborderons la question des émotions par trois approches complémentaires. La première consiste en l'étude de trois films de fiction. Tous les trois faisant jouer un rôle différent à l'urbain, relevant soit de l'observation d'une épaisseur urbaine, soit de la traversée d'un paysage urbain, soit de la manipulation de la morphologie urbaine. Pour la deuxième approche, nous mettrons en place, en collaboration avec un laboratoire de neurosciences, une série d'expériences à partir d'extraits de ces films dans le but de contribuer à la compréhension des liens entre les stimuli urbains ambiantaux et les émotions possibles. Pour la troisième approche, nous envisageons de travailler sur un court métrage « en train de se faire », d'être présents pendant sa réalisation afin de comprendre où et comment se joue cette fabrique des émotions par le biais des ambiances urbaines dans la production concrète d'un film. On s'appuiera sur l'hypothèse selon laquelle la ville au cinéma fonctionne comme un ensemble de particularités génératrices de fictions et d'émotions sollicitant l'adhésion du spectateur. Par ailleurs, le cinéma permet à la ville de se déployer sous des aspects littéralement jamais vus. Ces aspects nouveaux de la ville sont-ils révélateurs de la réalité sensible de l'urbain ? Il s'agit ici par ce décalage que produit toute représentation de questionner la contribution de ce médium à la compréhension de notre réalité urbaine. À ce titre, l'hypothèse que nous défendons stipule que la ville filmée modifie notre perception même de la ville. Dès lors, on tentera de saisir comment la ville cinématographique oriente notre manière de voir, de sentir et de vivre la ville. In fine, cette recherche a pour ambition de discuter en quoi la fabrique des ambiances urbaines filmiques interroge la fabrique de la ville qu'elle soit ordinaire dans ses évolutions au quotidien ou extraordinaire, par le biais de nouveaux projets ?

  • Titre traduit

    Cinema and urban ambiances: Triggering and exacerbating emotions


  • Résumé

    This research project investigates the relationship between cities and films and aims to study the interactive nature of the cinema-spectator relationship, focusing particularly on the roles of urban ambiances in the production of emotions in the spectator. In the fictional cinema, film genre that this research explores more particularly, the spectator plunges into the filmed city to follow and live an experience. This filmic experience of the sensitive mobilizes and generates perceptions and emotions. In order to study it, we will approach the question of emotions by three complementary approaches. The first is the study of three fiction films. All three of them play a different role in the urban, either by observing an urban thickness, or crossing an urban landscape, or manipulating the urban morphology. For the second approach, we will set up, in collaboration with a neuroscience laboratory, a series of experiments based on excerpts of these films in order to contribute to the understanding of the links between the ambient urban stimuli and the possible emotions. For the third approach, we plan to work on a short film "in the making", to be present during its realization to understand where and how this factory of emotions is played through the urban ambiances in the production of a film. We will rely on the hypothesis that the city in the cinema functions as a set of particularities generating fictions and emotions soliciting the adherence of the spectator. In addition, cinema allows the city to unfold in aspects literally never seen. Are these new aspects of the city indicative of the sensitive reality of the urban? It is here by this shift that produces any representation to question the contribution of this medium to the understanding of our urban reality. As such, the hypothesis we defend stipulates that the filmed city modifies our perception of the city itself. From then on, we will try to understand how the cinematographic city directs our way of seeing, feeling and living the city. In the end, this research aims to discuss how the fabric of filmic urban ambiances questions the factory of the city that it is ordinary in its daily evolutions or extraordinary, through new projects?