La gestion intégrée des ports de commerce en France et au Togo

par Koyante pedro Takambe

Projet de thèse en Droit

Sous la direction de Catherine Mamontoff.


  • Résumé

    Dans un contexte de commerce international de plus en plus concurrentiel assuré essentiellement par le transport maritime de marchandises, il ne fait aucun doute que les ports maritimes de commerce sont devenus un espace plus que sensible tant pour l’État que pour les opérateurs économiques au rang desquels, armateurs et manutentionnaires sont des acteurs portuaires de premier plan. La collaboration entre l’État, personne morale de droit public investie des prérogatives de puissance publique et ces acteurs économiques, généralement personnes morales de droit privé, soulève des questionnements autour du cadre juridique de coopération le mieux adapté aux enjeux économiques et de stratégies commerciales des uns et des autres. Aussi, dans un souci d’efficacité des stratégies de gestion et d’exploitation optimales des ports, les Etats français et togolais multiplient-ils actions, reformes et politiques portuaires dans un seul but : rendre leurs ports maritimes de commerce plus performants et plus compétitifs à l’échelle du commerce maritime international. Cependant, un regard sur le niveau de compétitivité desdits ports est souvent source de conclusions inquiétantes et alarmantes. Cet état de fait, malgré les atouts dont disposent les ports maritimes de commerce en France et au Togo, interroge dès lors sur l’efficacité de l’arsenal juridico-politique et stratégique relatif à leur gestion et à leur exploitation. Cette thèse se propose de repondre par des propositions concrètes et pratiques à cette problématique de compétitivité portuaire en France et au Togo qui semble résister à toute entreprise étatique pour renverser la situation en faveur de leurs ports maritimes de commerce respectifs.

  • Titre traduit

    Integrated management of commercial ports in France and Togo


  • Résumé

    In a context of increasingly competitive international trade conducted mainly by the maritime transport of goods, there is no doubt that commercial seaports have become a highly sensitive area both for the State and for economic operators, including shipowners and cargo handlers, who are key port players. Collaboration between the State, as a legal entity under public law invested with the prerogatives of public authority, and these economic players, generally legal entities under private law, raises questions about the legal framework for cooperation best suited to the economic stakes and commercial strategies of both parties. Therefore, with a view to the efficiency of optimal port management and operation strategies, the French and Togolese States are multiplying actions, reforms and port policies with a single aim: to make their commercial seaports more efficient and more competitive on the scale of international maritime trade. However, a glance at the level of competitiveness of these ports is often a source of worrying and alarming conclusions. This state of affairs, in spite of the assets available to commercial seaports in France and Togo, raises questions about the effectiveness of the legal, political and strategic arsenal relating to their management and operation. This thesis proposes to respond with concrete and practical proposals to this problem of port competitiveness in France and Togo, which seems to resist any state enterprise to reverse the situation in favour of their respective commercial seaports.