violence et post-colonialité dans le ronam équato-guinéen contemporain: Francisco Zamora Loboch, Joaquin Mbomio Bacheng et Donato Ndongo Bidyogo

par Yanick Obame Nguema

Projet de thèse en ETUDES ROMANES spécialité Etudes hispaniques et hispano-américaines

Sous la direction de Nathalie Sagnes alem.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, Littératures, Cultures, Civilisations , en partenariat avec LLACS - Langues, Litteratures, Arts et Cultures des Suds (laboratoire) depuis le 01-09-2018 .


  • Résumé

    L'émancipation du territoire Équato-guinéen réalisée par l'acquisition de son indépendance politique (1968).Après cette souveraineté internationale, cette jeune democratie s'est vu prise en otages de nouveau par ses propres dirigeants. De ce fait, beaucoup d'auteurs tels que: Donato Ndongo Bidyogo, Francisco Zamora Leboch et Joaquin Mbomio Bacheng, s'expriment contre la violence politique et dictature instaurées dans leur pays par les "Colons Noir". en d'autres termes, les intellectuels, qui ont en commun l'histoire de la colonisation, se prononcent contre une nouvelle forme de domination nationale. C'est pourquoi, à travers les écrits des auteurs précités, nous nous proposons de démontrer l'origine de la violence politique post-coloniale dans le roman équato-guinéen. Nous montrerons comment les auteurs de la dite littérature s'efforcent a faire une radiographie de la violence que souffrirent le peuple équato-guinéen. De plus, nous irons analyser le concept de violence et post-coloniale dans le but de ressortir le lien entre ces deux concepts. Pour mener à bien notre analyse, nous nous appuierons sur le structuralisme génétique de Lucien GOLDMANN, qui prétend rendre compte de la relation entre la vie sociale et la création littéraire non seulement au niveau de son contenu mais aussi au niveau de la pensée sociale. En claire, avec cette méthode, nous chercherons la relation directe texte-société. c'est-à-dire, chercher la relation entre la conscience de l'auteur et celle de la société pour obtenir la conscience collective. Par conséquent,au moment d'analyser notre sujet, nous véhiculerons notre raisonnement en respectant cette logique pour mieux comprendre l'idéologie véhiculée dans le texte.

  • Titre traduit

    violence and postcoloniality in the contemporary Equatorial guinean novel: Francisco Zamora loboch, Joaquin Mbomio bacheng et Donato Ndongo Bidyogo


  • Résumé

    The emancipation of the Equatorial Guinean territory, came true by the acquisition of its political independance (1968). After getting its international sorvereignty, this young democracy once more time became hostage but of its own ledears. In fact, many author such as:Donato NDONGO BIDYOGO, Francisco ZAMORA LOBOCH, Joaquim MBOMIO BACHENG,fight against the political violence and the dictature instaured by black settlers.In other words the intelectuals who got in common the story of the colonisation pronounce themself against a new form of domination. Throught the writing oh the authors we mentioned before, we want to show the origin of the postcolonial violence in the Equatorial Guinean novel. We are going to show how the authors try to do the radiography of violence. Moreover, We are going to do the analisis of the concept of violence and postcoloniality, in order to hightlight the link between both concepts. In order to bring our analisis to successful conclusion, this work will be based on the genetic structuralism of Lucien GOLDAMANN,which pretend to hightlight the link between the social life and the literary creation, not only talking about its contain, but also talking about the social thought. In a word, with this method we are going to search the main link in the dicotomy text/society. It's mean searching the relation between the the author consciousness, in order to find the collective consciousness. Therefore,we want to analise our subject respecting this ligical to better understand the ideological message of the text.