Le dispositif artistique participatif comme processus d'autonomisation éco-citoyenne : Constructions communicationnelles autour de l'artiste médiateur

par Marielle Nidiau (Bourdot)

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Olivier Galibert.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de LECLA - Lettres, Communication, Langues, Arts , en partenariat avec Communications, Médiations, Organisations, Savoirs (laboratoire) et de Transition Socio-Ecologique, espaces publics et territoires (equipe de recherche) depuis le 30-10-2016 .


  • Résumé

    Constatant une triple crise dans la société, nous nous pencherons sur l'étude des dispositifs artistiques participatifs comme outils vers la transition socio-écologique. Tout d'abord une crise sociale, incarnée par la paupérisation de certains quartier et la marginalisation de sa population, une crise de l'implication citoyenne de la démocratie qui se caractérise par une faible implication des citoyens dans la vie politique et dans leur quartier, enfin une crise écologique qui nous interroge et nous invite à revoir globalement nos modes de fonctionnement. Dans ce cadre plusieurs réponses sont proposées, parmi elles une réponse produite par les habitants sous la forme d'une organisation sociale et une réponse liée aux collectivités avec des initiatives institutionnelles dans le cadre de ce que nous appelons communément la politique de la ville. Nous nous attacherons à étudier ces formes sur deux terrains respectifs.          Cette thèse a pour objet l'étude et l'analyse des différents types de dispositifs artistiques participatifs menés dans les territoires urbains. Nous nous emploierons à étudier les dynamiques communicationnelles de ces pratiques créatives. Nous porterons notre attention sur l'analyse des processus institutionnels ou autospontanés au sein de l'espace urbain. Nous rechercherons en quoi ces formes diffèrent, quelle en est la perception et l'évolution. Nous nous attacherons à repérer si ces nouvelles formes de pratiques esthétiques collectives agissent comme vecteur de lien social, ré-appropriation de l'espace public, signe d'engagement dans la transition socio-écologique.

  • Titre traduit

    The artistic device participative as process of eco-citizen empowerment : communicational constructions around the mediating artist


  • Résumé

    Noticing a triple crisis in the society, we shall deal with the study of the artistic devices participative as tools towards the socio-ecological transition. First a social crisis, embodied by the impoverishment of certain district and the marginalization of his population, a crisis of the citizen implication of the democracy who is characterized by a low implication of the citizens in the political life and in their district, finally the ecological crisis which questions us and invites us to to revise globally our ways. In this frame several answers are proposed, among them an answer produced by the inhabitants as a social organization and an answer bound to communities with institutional initiatives within the framework of what we call the urban affairs. We shall attempt to study these forms on two respective grounds. This thesis has for object the study and the analysis of the various types of participative artistic devices led in the urban territories. We shall strive to study the communicational dynamics of these creative practices. We shall pay our attention on the analysis of the institutional or self-managed processes within the urban space. We shall attempt to spot if these new forms of collective esthetic practices act as vector of social link, reappropriation of public sphere, the sign of commitment in the socio-ecological transition.