Les images des êtres réels et surnaturels chez les poètes symbolistes français et les poètes chinois de la période des Tang au caractère symboliste

par Wenrui Su

Projet de thèse en Littérature comparée

Sous la direction de Eric Dayre.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon) depuis le 12-11-2018 .


  • Résumé

    Dans le monde poétique chinois et français, brillent des poètes insolites tels que Baudelaire, Rimbaud, Verlaine, Mallarmé, Li He, Meng Jiao, Lu Tong, Li Shangyin, etc. Les contemporains étaient impressionnés par un style avant-gardiste et parfois sombre ou à tout le moins ne masquant jamais un rapport négatif au monde. Dans cette thèse, nous faisons des études sur les images des êtres réels et imaginaires dans les vers des symbolistes français et des poètes chinois classiques au caractère symboliste. A travers les images insolites et imaginatives, les poètes s’enfoncent dans leur âme afin de trouver un sens aux choses. Parmi ces images, les images des êtres réels et surnaturels occupent une place très importante et déterminent la vision, la conception du monde et la démarche cognitive du poète. Plus précisément, les images des êtres réels tirent leur origine des éléments communs de la vie humaine. Leur présence et leur sens reflètent également des idées propres à une certaine culture. L'idée du poète dévoile ainsi une interprétation du monde adressée au monde; mais aussi adressé par des voix une oreille et une voix dont les dimensions spirituelles générales sont toujours présupposés, sans même qu'il soit nécessaire ici de dire que cette poésie s'adresse à Dieu ou à un quelconque Grand Être. Toutefois, la vie comme le sens se déploient conjointement à un niveau matériel et à un niveau spirituel. Les images des êtres surnaturels représentent en réalité une idée spirituelle enracinée dans certaines cultures, leurs mythologies, folklores, ouvrages religieux (y compris la Bible, les soûtras bouddhiques), etc. Les images des êtres réels représentent la perception du monde tel qu'il est. Les images des êtres surnaturels représentent une invention spirituelle, et au fond, l'originalité dont est « encore » capable une culture, en procurant de nouvelles respirations spirituelles. Dans cette thèse de doctorat, dans le cadre des images des êtres réels et imaginaires, nos recherches développent deux grandes parties : une étude thématique, une approche comparatiste des images racontant les histoires de l’amour, des images exprimant le sentiment de la rancune et des images incarnant le poète. Même s’ils sont issus des cultures et des époques différentes, nous découvrons une certaine généralité humaine dans les œuvres des symbolistes française et des poètes chinois classiques au caractère symboliste. Confucius a dit : « La poésie permet d’exprimer la rancœur (诗可以怨) ». Le symbolisme constitue ainsi un bon moyen pour exprimer la difficulté de vivre en même temps qu'une tournure d'esprit avant-gardiste. Dans les vers symbolistes, les images jouent un rôle important et concentrent « l’âme » du poète, mais si les sens des mêmes images ne sont pas tout à fait partagés, c’est qu’ils tirent la ressource poétique des cultures différentes. Ce phénomène constitue un objet d’étude éminemment comparatiste. Dans cette étude, nous avons donc l’occasion de comprendre à la fois les différences des cultures et leurs analogies en raison de la généralité humaine. Cette recherche permettra ainsi d'approfondir nos connaissances sur les poètes de nos deux pays et d’encourager des études comparées entre les poètes chinois et français.


  • Pas de résumé disponible.