Conceptualisation de la musique arabe selon les principes de théorisation modale occidentale médiévale ( À partir du Tonaire de Saint-Bénigne de Dijon, Montpellier, BIH Médecine, ms. H 159)

par Amir Lemhaiech

Projet de thèse en ARTS spécialité Musicologie

Sous la direction de Yvan Nommick.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, Littératures, Cultures, Civilisations , en partenariat avec RIRRA 21 - Représenter / Inventer la Réalité du Romantisme à l'Aube du XXIe siècle (laboratoire) depuis le 13-11-2018 .


  • Résumé

    Notre projet de thèse va mettre la musique arabe au cœur d'un questionnement bipartite qui forme à la base la problématique fondamentale de ce sujet : peut-on concevoir un lien entre la musique arabe et la musique médiévale occidentale, et extraire une écriture et une théorie qui soient plus appropriées à la musique arabe, au lieu d'utiliser le ‘ūd pour la théoriser comme ce qui s'est passé avec les anciens théoriciens arabes, grâce à notre étude sur « Le Tonaire de Saint-Bénigne de Dijon, Montpellier, BIH Médecine, H159 » et les caractéristiques d'autres manuscrits médiévaux de chant liturgique ? La structure générale de la thèse se base naturellement sur une méthodologie que nous allons déterminer, permettant alors de mettre à jour les caractéristiques spécifiques de la musique arabe par rapport au système musical modal médiéval occidental. Cette structure se résume en trois grandes parties. Dans un premier temps, on analysera le positionnement de la musique arabe dans le monde arabe au milieu des différents types de conflits, notamment le conflit d'identité, et dans un premier chapitre nous mettrons l'accent sur le déroulement historique de la musique arabe ainsi que sur les instruments d'origine arabe. Dans un deuxième chapitre on parlera du développement progressif de la musique arabe et les différentes visions de la théorie musicale arabe chez les théoriciens arabes tels que Al-Fārābī, Al-Kindī, Al-Lāḏiqī, Al-Urmawī, Ibnou Zaïlā, Al-Aṣfahānī, Aṣ-Ṣafadī, Ibn Al-Munajjim, Ibn Aṭ-Ṭaḥḥān, Ibn Sīnā, etc. Enfin, dans un troisième chapitre nous verrons comment la théorie de la musique arabe s'est transformée entre le XXe et XXIe siècles par rapport à l'époque Abbasside après l'intervention des musiciens de l'occident qui ont intégré leur musique occidentale classique et leurs instruments dans le monde arabe. Dans un deuxième temps, il nous faut aborder l'importance des manuscrits de chansons et de chants liturgiques dans la musique médiévale occidentale, car ils sont l'unique source musicale depuis le IXe siècle qui représente le patrimoine musical occidental et surtout religieux, les différentes notations neumatiques qui expliquent les gestes et les mouvement ascendants et descendants vocaux, l'emploi des quarts de ton dans l'interprétation en utilisant des signes spéciaux pour les désigner, les différents types d'écritures du même manuscrit dans certaines régions en Europe, etc. Et l'on travaillera sur la fonctionnalité des signes spéciaux dans le Tonaire de Saint-Bénigne de Dijon, Montpellier, BIH Médecine, ms. H159, en faisant un tableau qui nous aide à analyser et à chercher les points communs entre les signes spéciaux et la notation neumatique dans ce manuscrit. D'abord, on choisira une séquence du manuscrit et l'analyserons en explorant les incipits, le genre, les modes, les neumes, les ambitus, les formules mélodiques pour donner suite à la notation alphabétique et les signes spéciaux, les images de chaque séquence analysée contenant un ou plusieurs signes spéciaux, le numéro des chants analysés sur le site cantusindex.org et leurs emplacements dans les folios du manuscrit. Ensuite, on va comparer ce qu'on aura comme résultats du premier travail avec les mêmes pièces conservées dans des manuscrits utilisant d'autres notations neumatiques (en utilisant des tableaux aussi) ; ms.Latin 776, ms.Latin 780, ms.Latin 903, ms.Latin 1087, ms.Latin Saint-Gall 339, ms.Latin Saint-Gall 359, ms.Latin Saint-Gall 376. Dans ces manuscrits, les pièces sont mises en ordre pour donner suite à des dates des fêtes religieuses. Finalement, on cherchera tous les points communs entre la musique arabe et la musique occidentale médiévale –savoir utiliser les signes qui définissent les quarts de ton et l'emploi de la notation neumatique et alphabétique qui est attribuée à BOËCE, et on essayera d'appliquer la logique de la théorie modale médiévale aux modes arabes ainsi qu'aux modes tunisiens. On effectuera une étude comparative entre la théorie de la musique arabe qui était faite par les théoriciens à l'époque abbasside, celle qui était faite pendant la conférence de la musique arabe du Caire en 1932 et les résultats de notre étude. Il est possible qu'on puisse utiliser un aspect de la musique occidentale qui va nous servir plus pour créer une nouvelle conception plus adaptée à la logique humaine, et de cette façon on pourra avoir plus de musiciens dans le monde arabe grâce à cette conception plus compréhensible par rapport à la précédente. À notre opinion, scientifiquement il n'est jamais possible d'utiliser le système tonal ou précisément la théorie et l'écriture musicales occidentales tonales pour une musique modale comme la musique arabe, il n'existe même pas de points communs entre les deux types de musique. Donc on a pensé à un autre chemin alternatif, qui va corriger les problèmes du système imposé par le comité de la conférence de la musique arabe en s'appuyant sur l'écriture et la théorie de la musique occidentale médiévale du Moyen Âge qui est une musique de type modal qui va être à notre avis un support très raisonnable pour nous mettre sur le bon chemin de ce type d'étude, on prendra l'exemple du « Tonaire de Saint-Bénigne de Dijon, Montpellier, BIH Médecine, m.s H 159 » qui est un manuscrit du XIe siècle de la notation musicale grégorienne, particulièrement conçue pour l'enseignement. Ce manuscrit va nous aider à extraire tous les points communs entre la musique arabe et la musique occidentale médiévale, et appliquer les caractéristiques de la musique modale occidentale à la musique arabe, en employant des neumes, des signes spéciaux, des lettres alphabétiques, etc., aux modes arabes et aux toubū' tunisiens pour donner une nouvelle conception de la musique arabe plus réelle et compatible avec le système modal arabe.

  • Titre traduit

    Conceptualization of Arab music according to the principles of Western medieval modal theorization (From Tonar of Saint-Benigne of Dijon, Montpellier, BIH Medicine, ms H 159)


  • Résumé

    Our PhD project will put Arabic music at the heart of a bipartisan questioning that forms the fundamental problematic of this topic: can we conceive a link between Arabic music and western medieval music, and extract a writing and a theory that are more appropriate to Arabic music, instead of using the 'ūd to theorize it as what happened with the ancient Arab theoreticians, thanks to our study on 'The Tonary of Saint-Bénigne de Dijon, Montpellier , BIH Medicine, H159' and the characteristics of other medieval manuscripts of liturgical chant? The general structure of the thesis is naturally based on a methodology that we will determine, allowing us to update the specific characteristics of Arab music in relation to the Western medieval modal music system. This structure can be summed up in three main parts. First, we will analyze the positioning of Arabic music in the Arab world in the middle of different types of conflicts, including the identity conflict, and in a first chapter we will focus on the historical development of Arabic music. as well as on instruments of Arabic origin. In a second chapter we will talk about the progressive development of Arab music and the different visions of Arab musical theory among Arab theorists such as Al-Fārābī, Al-Kindī, Al-Lāḏiqī, Al-Urmawī, Ibnou Zaïlā, Al-Aṣfahānī , Aṣ-Ṣafadī, Ibn Al-Munajjim, Ibn Aṭ-Ṭaḥḥān, Ibn Sīnā, etc. Finally, in a third chapter we will see how the theory of Arab music was transformed between the twentieth and twenty-first centuries compared to the Abbasid era after the intervention of Western musicians who integrated their classical Western music and their instruments in the Arab world. In a second step, we must address the importance of the manuscripts of songs and liturgical songs in Western medieval music, since they are the only musical source since the ninth century that represents the western and especially religious musical heritage, the different neumatic notations that explain gestures and ascending and descending vocal movements, the use of quarter-tones in interpretation by using special signs to designate them, the different types of writing of the same manuscript in certain regions in Europe, etc. . And we will work on the functionality of special signs in the Tonary of Saint-Bénigne Dijon, Montpellier, BIH Medicine, ms. H159, making a table that helps us to analyze and look for commonalities between special signs and neumatic notation in this manuscript. First, we will choose a sequence of the manuscript and analyze it by exploring the incipits, the genre, the modes, the neumes, the ambitus, the melodic formulas to follow the alphabetical notation and the special signs, the images of each analyzed sequence containing one or more special signs, the number of songs analyzed on the website cantusindex.org and their locations in the folios of the manuscript. Then, we will compare what we will have as results of the first work with the same pieces preserved in manuscripts using other neumatic notation (using tables too); Lesse 776, ms.Latin 780, ms.Latin 903, ms.Latin 1087, ms.Latin St. Gall 339, ms.Latin St. Gallen 359, ms.Latin St. Gallen 376. In these manuscripts, the coins are put in order to follow up dates of religious holidays. Finally, we will look for all the similarities between Arabic music and medieval Western music - to use the signs that define the quarter-tones and the use of the neumatic and alphabetical notation that is attributed to BOËCE, and we will try to apply the logic of medieval modal theory to Arab modes as well as Tunisian modes. We will carry out a comparative study between the theory of Arabic music that was made by the theorists in the Abbasid period, that which was made during the conference of Arab music in Cairo in 1932 and the results of our study. It is possible that we can use an aspect of Western music that will serve us more to create a new design more adapted to human logic, and in this way we will be able to have more musicians in the Arab world thanks to this design more understandable compared to the previous one. In our opinion, scientifically it is never possible to use the tonal system or precisely tonal Western music theory and writing for modal music like Arabic music, there is not even a commonality between the two types of music. So we thought of another alternative way, which will correct the problems of the system imposed by the conference committee of Arab music based on the writing and the theory of Western medieval music of the Middle Ages which is a modal music that will be in our opinion a very reasonable support to put us on the right path of this type of study, we will take the example of 'Tonal Saint-Bénigne Dijon, Montpellier, BIH Medicine, ms H 159 'which is an eleventh century manuscript of Gregorian musical notation, especially designed for teaching. This manuscript will help us to extract all the commonalities between Arabic music and medieval Western music, and apply the characteristics of Western modal music to Arabic music, using neumes, special signs, alphabetic letters, and so on. , Arab fashions and Tunisian toubū to give a new conception of Arab music more real and compatible with the Arab modal system.