Questionner le ₀ nous ε éditorial : l’émergence de tiers-lieux éditoriaux à la lumière du codesign

par Camille Forthoffer

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Anne Beyaert-Geslin.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités , en partenariat avec Médiation, Information, Communication, Art (Pessac, Gironde) (equipe de recherche) depuis le 23-10-2018 .


  • Résumé

    Cette thèse s’inscrit dans un programme de la région Nouvelle-Aquitaine intitulé La Fabrique du commun « Fabcom », ayant pour ambition de renouveler les formes de médiation et d’expression entre les citoyens et leurs institutions. En questionnant les communs communicationnels, cette thèse propose de considérer la construction d’un « nous » éditorial, avec pour objectif d’impliquer directement les citoyens dans la construction de nouveaux modèles éditoriaux à travers le prisme du design. La question de l’implication des savoirs citoyens, notamment le savoir d’usage, interroge la position actuelle des médias territoriaux. Dans un souci de cohérence, d’inclusion et de bien-vivre ensemble, la création d’un « nous » éditorial permettrait d’insuffler une nouvelle dynamique territoriale. Les pratiques institutionnelles doivent davantage s’attacher aux besoins citoyens en termes de communication, en conciliant l’individu et le collectif. C’est pourquoi il est nécessaire de considérer les supports et les lieux favorisant l’émergence de communs. Comment « faire ensemble » ? Comment unir le « je » et le « nous » autour d’un but partagé ? Les tiers-lieux sont un exemple saisissant du potentiel de l’intelligence du collectif où se construisent des alternatives sociales. Qu’ils soient fablab, hackerspace, musée, bibliothèque ; ces lieux portent des communautés citoyennes autour d’une création collective. Ils véhiculent le partage tout en renforçant la cohésion sociale. En s’inscrivant dans les tiers-lieux, le codesign, au-delà de sa méthodologie, favorise l’empathie au sein d’une communauté. Il permet à chacun de se faire entendre, élaborant de nouvelles formes de discussion et une créativité de l’instant. C’est pourquoi le codesign en tiers-lieux est nécessaire pour faciliter les discussions et tenir compte des émotions humaines. Cette thèse ambitionne la création d’outils de codesign favorables au dialogue, à l’appropriation et la création par les citoyens des éditions territoriales. Des « tiers-lieux éditoriaux » seront formalisés dans le temps et l’espace pour encourager les rencontres citoyennes et le travail collaboratif.

  • Titre traduit

    Questioning the territorial edition : the emergence of editorial third places enlightened by codesign


  • Résumé

    This thesis is part of a program in the New-Aquitaine region called « La Fabrique du commun -Fabcom", with the ambition of renewing the forms of mediation and expression between citizens and their institutions. By questioning the communicative commons, this thesis proposes to consider the construction of an editorial "we". The aim is to involve the citizens in the construction of new editorial models with the help of design. The implication of citizen knowledge, especially the user knowledge, questions the current position of the territorial media. Regarding inclusion and well-being together, the creation of an editorial "we" would allow us to spread new territorial dynamics. Institutional practices must focus on the needs of citizens in terms of communication, reconciling the individual and the collective. To succeed, it is necessary to consider the supports and the places favoring the emergence of commons. How to "do together"? How to unite the "I" and the "we" around a shared goal? Third places are striking examples of the collective intelligence and their potential in social alternatives. May they be fablab, hackerspace, museum, library; these places carry civic communities around a collective creation. They convey sharing while strengthening social cohesion. By entering third places, codesign promotes empathy within a community and allows everyone to be heard. It develops new forms of discussion and creativity. This is why codesign is necessary to facilitate discussions and consider human emotions in a collective work. This thesis aims at the creation of tools of codesign. Thanks to citizen empowerment, these tools could emphasize the dialogue and the creation of new kind of territorial editions. "Editorial third places" will be formalized in time and space to encourage civic meetings and collaborative work.