Exploration de la capacité de prise de décision d'entrée en institution des patients âgés présentant des troubles neurocognitifs type maladie d'Alzheimer

par Thomas Tannou

Projet de thèse en Neurosciences

Sous la direction de Regis Aubry.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de École doctorale Environnements, Santé (Dijon ; Besançon ; 2012-....) , en partenariat avec Neurosciences (laboratoire) depuis le 09-11-2018 .


  • Résumé

    Problématique La recherche porte sur la capacité de prise de décision des patients âgés présentant des troubles neurocognitifs type maladie d'Alzheimer. Ce sont, en effet, chez ces patients que se posent les questions médicales et médico-sociales les plus complexes. Or, de par la présence de leurs troubles neurocognitifs, la tendance à exclure ces personnes de leur propre processus de décision est importante. La question posée est donc celle de l'exploration de la réalité d'une autonomie (au sens de l'auto-détermination) relative, mais existante de ces personnes. Cadre théorique et hypothèses La prise de décision implique l'intrication de compétences neuropsychologiques multiples, dont les défaillances sont connues dans les maladies neurodégénératives. La question de l'aptitude à la prise de décision en situation complexe est généralement approchée par le clinicien par l'interprétation de données cliniques, neuropsychologiques et d'imageries neurologiques. Néanmoins, il n'existe aucun marqueur neurologique ni neuropsychologique spécifique. L'hypothèse est que les éléments du discours du patient, couplés à l'exploration de batteries de tests neuropsychologiques et à l'apport de techniques d'imageries neuro-fonctionnelles (IRM fonctionnelle et EEG Haute-Résolution) centrées sur le fonctionnement neurocognitif en situation de prise de décision devraient pouvoir éclairer le clinicien sur les potentielles capacité d'auto-détermination, relative, mais persistante malgré les altérations neurocognitives, permettant au patient d'être impliqué dans les décisions concernant sa santé et son parcours de soin et médico-social. Méthodologie et cadre éthique Il s'agit d'une étude de cohorte, multicentrique, internationale, mixte, alliant une approche neuroscientifique et une analyse qualitative du discours des patients. Les sujets sont des patients de plus de 75 ans, adressés en consultation pour dépistage de troubles neurocognitifs. Après explications, vérification de l'aptitude à consentir et consentement, il leur sera proposé de coupler les investigations habituelles recommandées à la réalisation de tests plus spécifiques de la prise de décision (neuropsychologiques et en imagerie neurofonctionnelle) et de réaliser un entretien semi-dirigé portant sur leur positionnement relatif à l'entrée en institution. Les stratégies de raisonnement mises en œuvre seront explorées par l'étude du discours et en lien avec les données neurophysiologiques recueillies. Résultats attendus et perspectives. Cette étude vise à mieux comprendre le fonctionnement des processus décisionnels des patients âgés atteints de maladies neurodégénératives. La perspective est de faire émerger le concept d'autonomie relative par une approche croisée entre neurosciences et sciences humaines, centrée sur le patient, en s'appuyant sur le développement de biomarqueurs innovants en imagerie neuro-fonctionnelle et sur l'analyse du discours des patients, permettant de mieux intégrer le patient âgé, fragile, dans son parcours de santé et dans son orientation médico-sociale. Caractère innovant du projet. Les personnes âgées, atteintes de troubles neurocognitifs, sont le plus souvent exclus des études cliniques. Lorsque des travaux de recherche portent sur elles, c'est le plus souvent, soit par le biais d'études rétrospectives, soit par l'intermédiaire du positionnement des proches ou des soignants dans l'accompagnement de leur prise en charge. L'originalité de ce projet de recherche est d'inclure ces patients dans un protocole dédié, visant à la fois à explorer, par le moyen des neurosciences, leurs compétences à la prise de décision, mais aussi de coupler cette approche avec une analyse du discours de ces patients, centrée sur leur expérience, et leur expertise pour les repositionner dans leur parcours de santé et recueillir ainsi l'expression de leur volonté. Il s'agit d'une étude internationale dont l'analyse permettra de dissocier des éléments socio-culturels et des éléments inhérents aux troubles neurocognitifs autour de la question de l'institutionnalisation. Cette étude permettra d'aider à caractériser les difficultés cognitives à la prise de décision en proposant aux cliniciens des outils d'aide au diagnostic, tant dans l'analyse des éléments du discours des patients que dans l'usage d'outils en imagerie neuro-fonctionnelle.

  • Titre traduit

    Exploration of the nursing-home entry decision-making capacity of elderly patients with neurocognitive disorders


  • Résumé

    The research focuses on the decision-making capacity of elderly patients with neurocognitive disorders such as Alzheimer's disease. It is, in fact, among these patients that the most complex medical and medico-social questions arise. However, because of the presence of their neurocognitive disorders, the tendency to exclude these people from their own decision-making process is important. The question posed is therefore that of the exploration of the reality of a relative autonomy (in the sense of self-determination) of these individuals. Theoretical framework and hypotheses Decision-making involves the entanglement of multiple neuropsychological skills, the failures of which are known in neurodegenerative diseases. The question of decision-making skills in complex situations is generally approached by the clinician through the interpretation of clinical, neuropsychological and neurological imaging data. Nevertheless, there are no specific neurological or neuropsychological markers. We will study the patient's speech, coupled with the exploration of neuropsychological test batteries and the contribution of neuro-functional imaging techniques (functional MRI and high-resolution EEG) focused on the neurocognitive functioning in decision-making. The hypothesis is that the elements should inform the physicians about the potential for relative, but persistent, self-determination.This elements, despite neurocognitive alterations, allowing the patient to be involved in decisions about his or her health and care and medico- social.involved in decisions about his or her health and care and medico- social. Methodology and ethical framework It is a multicenter, international, mixed cohort study combining a neuroscientific approach and a qualitative analysis of patient discourse. Subjects are patients over 75 years of age, referred for consultation for neurocognitive disorders. After explanations, verification of the ability to consent and consent, it will be proposed to couple the usual investigations recommended to perform more specific tests of decision-making (neuropsychological and neurofunctional imaging) and conduct a semi-directed interview relating to their position relative to entry into an institution. The reasoning strategies implemented will be explored through the study of discourse and in relation to the neurophysiological data collected. Expected results and prospects. This study aims to better understand the functioning of the decision-making processes of elderly patients with neurodegenerative diseases. The perspective is to bring out the concept of relative autonomy through a cross-disciplinary approach between neuroscience and human sciences, centered on the patient, relying on the development of innovative biomarkers in neuro-functional imaging and on the analysis of the speech of patients, making it possible to better integrate the elderly, fragile patient into his or her health journey and medico-social orientation. Innovative nature of the project. Older people with neurocognitive disorders are most often excluded from clinical studies. When research project include them, it is most often, either through retrospective studies, or through the positioning of relatives or carers in the accompaniment of their care. The originality of this research project is to include these patients in a dedicated protocol, aiming both to explore, through neuroscience, their skills in decision-making, but also to couple this approach with an analysis of speeches of these patients, centered on their experience, and their expertise to reposition them in their health journey and thus collect the expression of their will. It is an international study whose analysis will dissociate socio-cultural elements and elements inherent to neurocognitive disorders around the question of institutionalization. This study will help to characterize cognitive difficulties in decision-making by providing clinicians with tools to aid diagnosis, both in the analysis of the elements of patients' speech and in the use of tools in functionnal neuroimaging.