Ctrl+c / Ctrl+v : le tournant photographique de l'écriture numérique

par Allan Deneuville

Projet de thèse en Litterature generale et comparee


Sous la direction de Yves Citton.

Thèses en préparation à Paris 8 en cotutelle avec l'Université du Québec à Montréal , dans le cadre de ED Pratiques et théories du sens , en partenariat avec Littérature, Histoires, Esthétique (equipe de recherche) depuis le 07-11-2018 .


  • Résumé

    Cette thèse sur le copier-coller étudie comment cet instrument, généralement considéré comme un outil d’écriture, gagnerait à être entendu comme un opérateur photographique. De nombreuses considérations axiologiques sur l’outil semblent en effet découler d’une compréhension erronée de sa nature. D’un point de vue méthodologique, cette thèse se propose de bâtir une démarche de recherche relevant des « études scripturaires », à la jonction de l’anthropologique des écritures, de la théorie des media et des études littéraires. Quand 64 % des articles publiés dans la presse en ligne française sont des copiés-collés d’autres médias, que l’uncreative writing est une pratique de plus en plus répandue chez les poètes contemporains et que les scandales de copier-coller universitaires (chez les étudiants comme chez les chercheurs) s’enchainent, l’analyse des spécificités de cet outil aide à l’envisager hors des conflits de valeurs dans lesquels il se trouve habituellement discuté. Dans une première partie, nous analysons ce geste et le comparons aux gestes d’écriture et de prise de vue photographique. Une deuxième partie pose les bases d’une étude matérialiste du copier-coller avant de reconstruire une archéologie médiatique des outils de duplication textuelle et d’analyser le fonctionnement du copier-coller à travers quatre cadres sémiotiques régissant les ordinateurs. Enfin une dernière partie analyse les pratiques de copier-coller dans le journalisme en ligne et dans une certaine poésie conceptuelle francophone et anglophone qui s’approprie des contenus générés par les utilisateurs sur les réseaux socionumériques pour les imprimer.


  • Résumé

    This dissertation on copy and paste proposes to study how this instrument, generally considered as a writing tool, would benefit from being understood as a photographic instrument. Many axiological considerations about the tool seem to stem from a misunderstanding of its nature. From a methodological point of view, this dissertation adopts a research approach based on Scriptural Studies, at the junction of the anthropology of writing, media theory, and literary studies. When 64% of the articles published in the French online press are copy-pasted from other media, when uncreative writing is an increasingly common practice among contemporary poets, and when academic copy-paste scandals (among students as well as researchers) are becoming increasingly common, the analysis of this tool allows us to consider it outside of the conflicts of values in which it is usually debated. Part One analyses this gesture and compares it to the gestures of writing and photographic shooting. A second part lays the foundations for a materialist study of copy-paste before reconstructing a media archaeology of textual duplication tools and before analyzing the functioning of copy-paste through four semiotic frameworks governing computers. Finally, a last part analyses the practices of copy-pasting in online journalism and in a certain genre of French and English-speaking conceptual poetry that appropriates user-generated content on social-digital networks in order to re-publish it in printed form.