Le déploiement de l'hydrogène, entre actualité française et expérience japonaise : construction et contestation de la légitimité d'un vecteur énergétique

par Michaël Fernandez

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Thomas Reverdy et de Mathieu Brugidou.

Thèses en préparation à l'Université Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire , en partenariat avec Pacte, Laboratoire des sciences sociales (laboratoire) et de Régulations (equipe de recherche) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Ce projet de recherche a pour objectif de mettre en lumière les enjeux de l'intégration de l'hydrogène dans les programmes de transition énergétique français et japonais. Moteur d'une nouvelle révolution industrielle pour certains, contingent voire contreproductif pour d'autres, l'hydrogène fait l'objet de nombreux débats. Face à un tel contraste argumentatif, il s'agit pour nous de comprendre comment les acteurs, notamment de l'énergie et de l'industrie, appréhendent le déploiement de ce vecteur énergétique, en particulier comment l'hydrogène est justifié par ses promoteurs. En d'autres termes, nous étudions le processus de construction de la légitimité et de la valeur économique de l'hydrogène. Dans cette optique, cette thèse propose un regard comparé entre deux situations nationales, à savoir la France et le Japon, où le rôle de l'hydrogène dans les systèmes énergétique et de mobilité semble ne pas être perçu de la même manière. De plus, la filière hydrogène japonaise est régulièrement décrite comme "mature" sur le plan industriel. La connaissance intime de sa trajectoire nous permettra d'engager un travail comparatif avec les dynamiques existantes en France et de participer à une réflexion prospective sur cette filière au moment où les acteurs français et européen s'interrogent sur la définition d'un espace économique permettant de passer de quelques démonstrateurs à une diffusion plus large de l'hydrogène et de ses applications technologiques. Dans cette thèse, nous nous intéressons aux représentations et aux croyances qui orientent le positionnement des acteurs, en étudiant notamment les anticipations et les visions sociotechniques qu'ils construisent. Nous observons également les stratégies argumentatives, individuelles et collectives, qu'ils déploient en vue de porter une vision donnée de l'hydrogène. Cela nous conduit à appréhender les politiques publiques et les stratégies industrielles consacrées à ce vecteur énergétique (appels à projet, investissements en R&D, projet de démonstration...). Cette approche met ainsi en lumière les différentes valuations de l'hydrogène, c'est à dire les multiples constructions sociales de sa valeur économique, qui parfois peuvent se conjuguer ou s'affronter. L'insertion scientifique au sein du laboratoire Pacte permet à ce projet de profiter des recherches portant sur les entreprises, le secteur énergétique ainsi que la notion de marché. Ce projet rejoint les activités de l'équipe Régulation, qui s'attache à comprendre les processus de fabrication des normes régissant les univers sociaux.

  • Titre traduit

    The deployment of hydrogen in France and Japan: construction and challenge of the legitimacy of an energy carrier


  • Résumé

    This research project aims to highlight the challenges of integrating hydrogen into French and Japanese energy transition programs. According to several actors, hydrogen represents the catalyst for the next industrial revolution, whereas others consider it as unnecessary, even counterproductive for achieving successful energy transition. Faced with such an argumentative contrast, it seems interesting to understand how players, particularly in energy and industry, perceive the deployment of this energy carrier, in particular how its promoters attempt to justify its deployment. In other words, we study the process of legitimization and the construction of the economic value of hydrogen. This thesis offers a comparative look between two national situations, namely France and Japan, where the role of hydrogen in energy and mobility systems does not seem to be perceived in the same way. In addition, the Japanese hydrogen sector is regularly described as "industrially mature". The intimate knowledge of its trajectory will allow us to undertake a comparative work with the existing dynamics in France and to participate in a forward-looking reflection on this sector at a time when the French and European actors are questioning the definition of an economic space allowing to move from a few demonstrators to a wider distribution of hydrogen and its technological applications. In this thesis, we are interested in the representations and beliefs that guide the positioning of actors, especially by studying the socio-technical expectations and visions that they construct. We also observe the individual and collective argumentative strategies actors build in order to convey a given vision of hydrogen. This also leads us to analyze the public policies and industrial strategies devoted to this energy vector (calls for projects, investments in R&D, demonstration projects, etc.). This approach thus highlights the different valuations of hydrogen, that is to say the multiple social constructions of its economic value, which sometimes can combine or clash. The scientific integration within the Pacte laboratory allows this project to benefit from research on companies and firms, the energy sector as well as the notion of the market. This project joins the activities of the Regulation team, which seeks to understand the processes of construction of regulation elements which rules and organize some social universes.