Variété alimentaite et développement cognitif chez l'enfant de 4 à 6 ans

par Damien Foinant

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Jean-Pierre Thibaut et de Jéremie Lafraire.


  • Résumé

    L'objectif de ce projet de thèse est de mieux comprendre les mécanismes qui sous-tendent la reconnaissance, l'apprentissage, et la généralisation des connaissances dans le domaine alimentaire auprès des enfants de 4 à 6 ans. Une attention particulière sera portée aux propriétés visuelles des aliments pouvant faciliter ou au contraire inhiber les capacités de catégorisation des enfants dont dépend l'acceptation en bouche des nouveaux aliments. D'un point de vue expérimental, on étudiera le développement du système conceptuel associé aux aliments, les catégories alimentaires, et les liens entre maturité des capacités de catégorisation alimentaire et les principales barrières psychologiques à une alimentation variée (notamment la néophobie et la sélectivité alimentaire). L'hypothèse générale est que l'acceptation des aliments est conditionnée par la reconnaissance de ceux-ci. La probabilité de reconnaitre un aliment dépend quant à elle de la maturité du système de catégorisation alimentaire de l'enfant. Dans ce cadre, les variables d'intérêts seront donc les suivantes : V1 : les performances des enfants à des tâches de catégorisation alimentaires (tâche de discrimination ou d'induction), V2 : l'intensité des rejets alimentaires, V3 : les variables visuelles de forme (typicité de la forme, degré de transformation, degré de composition d'un plat). Pour étudier les liens entre variété alimentaire et système conceptuel, avant chaque étude, les parents des enfants rempliront une échelle de mesure de l'intensité des rejets alimentaires de leur enfant. Ces scores obtenus en hétéro-évaluation seront utilisés comme mesure prédictive des rejets alimentaire des enfants. Nous utiliserons plusieurs types de tâches de catégorisation (discrimination, raisonnement inductif, notamment des tâches de généralisation de propriétés) dont les performances seront comparées entre-elles mais également à celles d'un groupe contrôle adulte. Ces résultats seront ensuite exploités afin de construire une intervention "fondée sur la preuve" visant à élargir le répertoire alimentaire de l'enfant et ainsi favoriser une alimentation variée et saine. En fonction des résultats cette intervention pourra prendre la forme d'un protocole d'exposition visuelle en cantine scolaire ou d'outils pédagogiques visant à enrichir le système conceptuel des enfants dans le domaine alimentaire. L'évaluation de cette intervention impliquera d'enrichir les variables d'intérêt. Des variables comportementales tels que les choix et la consommation effective seront ainsi mesurées.

  • Titre traduit

    Food alternatives and cognitive development in children 4 to 6 years of age


  • Résumé

    The aim of this thesis project is to further understand the mechanisms underlying the recognition, learning, and generalization of knowledge in the food domain among children from 4 to 6 years old. Special attention will be paid to the visual properties of foods that may facilitate or, on the contrary, inhibit the categorization abilities of children on which the acceptance of new foods in the mouth depends. From an experimental point of view, we will study the development of the conceptual system associated with food, the food categories, and the links between the maturity of food categorization capacities and the main psychological barriers to a varied diet (notably neophobia and food selectivity). The general hypothesis is that the acceptance of food is conditioned by its recognition. The likelihood of recognizing a food depends on the maturity of the child's food categorization system. In this framework, the variables of interest will, therefore, be as follows: V1: children's performance in food categorization tasks (discrimination or induction task), V2: intensity of food rejections, V3: visual variables shape (typicity of shape, the degree of transformation, the degree of dish's composition). To study the links between food variety and conceptual system, before each study, the children's parents will complete a scale measuring the intensity of their child's food rejections. These scores obtained in hetero-evaluation will be used as a predictive measure of children's food rejections. We will use several types of categorization tasks (discrimination, inductive reasoning, including property generalization tasks) whose performances will be compared with each other but also with those of an adult control group. These results will then be exploited to build an "evidence-based" intervention aimed at broadening the child's food repertoire and thus promoting a varied and healthy diet. Depending on the results, this intervention could take the form of a visual exhibition protocol in school canteen or educational tools aimed at enriching the conceptual system of children in the food field. The evaluation of this intervention will involve enriching the variables of interest. Behavioral variables such as choice and actual consumption will be measured.