Littérature de jeunesse : entre lecture et "spectature

par Maxime Sandeau

Projet de thèse en Litterature francaise, francophones et comparee

Sous la direction de Philippe Ortel.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités , en partenariat avec Textes, Littératures : Ecritures et modèles (equipe de recherche) depuis le 08-11-2018 .


  • Résumé

    La culture de jeunesse fait de plus en plus l’objet d’un dialogue à succès entre deux domaines artistiques différents, à savoir la littérature et le cinéma. La thèse développée ici rendra compte de ce phénomène actuel, en proposant une étude comparative entre plusieurs œuvres de littérature de jeunesse et leurs adaptations sur grand écran, telles que les romans pour enfants de Roald Dahl comme Matilda et Charlie et la Chocolaterie ou La Mécanique du cœur de Mathias Malzieu transposée au cinéma sous le titre de Jack et la mécanique du cœur. L’objectif de ce travail sera de mettre en perspective les enjeux d’un tel dialogue et de restituer la didactique littéraire/filmique, sujet à revaloriser dans le cadre interdisciplinaire de la recherche, dans le domaine de l’enseignement. A partir des théories et des approches sémiotiques, cognitivistes et subjectives avancées dans des œuvres critiques, nous établirons une étude épistémologique sur les caractéristiques des dispositifs littéraires et cinématographiques avant d’analyser leur mode de réception. En tenant compte de cette position lecteur/spectateur, il sera intéressant d’examiner comment les imaginaires issus de la littérature de jeunesse prennent forme au travers de la vision de plusieurs cinéastes, grâce aux procédés d’immersion et d’identification. Plus important encore, cette recherche aura pour but de mettre en valeur la portée éducative de ces œuvres transfuges. A travers les questions de l’éducation et de la valeur d’apprentissage, qui sont des thèmes fondamentaux pour l’enfant, cette étude s’articulera autour de la proximité établie entre une œuvre littéraire et son prolongement audiovisuel, entre la didactique de la littérature jeunesse, formatrice pour l’enfant-lecteur, et son homologue cinématographique, stimulant pour l’enfant-spectateur. Si ces deux arts possèdent leurs propres moyens d’expression, il s’agira dans ce travail d’envisager la littérature de jeunesse et le cinéma comme des outils d’interprétation complémentaires et formateurs destinés aux nouvelles générations.

  • Titre traduit

    Children’s literature adapted to the screen: from reading to viewing


  • Résumé

    Youth culture is increasingly the subject of a successful exchange between two different artistic fields, namely literature and cinema. The thesis developed here will reflect this current phenomenon, by proposing a comparative study between several juvenile tales and its adaptations on the big screen, such as Roald Dahl’s children’s novels like Matilda and Charlie and the Chocolate Factory or La Mécanique du cœur written by Mathias Malzieu translated into a feature film titled Jack et la mécanique du coeur. The aim of this work will be to put the issues of such a dialogue into perspective and replace literary and film-making didactic as a subject needed to be rehabilitated / upgraded within the interdisciplinary framework of research, in the field of education. On the basis of semiotic, cognitive and subjective theories and approaches advanced in critical works, we will establish an epistemological study on the characteristics of literary and cinematographic devices before analyzing their mode of reception. Taking into account this reader/audience position, it would be interesting to observe how the imaginary worlds from children’s literature take shape through the vision of many filmmakers, thanks to immersion and identification processes. More importantly, this research will aim to highlight the educational scope of these “defective” works. Throughout the issues of education and the learning value – which are fundamental themes meant for children -, this study will focus on the similarity between a literary work and its extension to the screen; between didactics of the youth literature, trainer for young readers, and its cinematographic counterpart, stimulating for young audience. If these two arts have their own means of expression, it will be useful in this work to consider children’s literature and cinema as additional tools of interpretation and trainers intended for new generations.