L'apport protéique favorise-t-il la croissance tumorale ?

par Martin Boutiere

Projet de thèse en Biotechnologie

Sous la direction de Christophe Moinard.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale chimie et science du vivant (Grenoble) , en partenariat avec Laboratoire Bioénergétique Fondamentale et Appliquée (laboratoire) depuis le 05-11-2018 .


  • Résumé

    La prise en charge nutritionnelle des patients cancéreux est une problématique majeure dans la prise en charge de ces patients. En effet, la dénutrition accompagne quasiment toujours cette pathologie et près de 50 % des patients meurent de leur dénutrition et non de la pathologie causale. Cependant, la prise en charge nutritionnelle est largement discuté (voir contestée) en particulier l'importance de l'apport protéique. En effet, si la fraction protéique semble essentielle (pour préserver la masse maigre et les fonctions immunitaires), elle est parfois contestée car elle pourrait favoriser la croissance tumorale. Par ailleurs, des données récentes suggèrent que la dénutrition intrinsèquement liée à la pathologie puisse être aggravée par un dysfonctionnement mitochondrial. Nous proposons de mieux comprendre les modulations croisées de l'homéostasie nutritionnelle, des fonctions immunitaires et mitochondriales, et de la croissance tumorale dans un modèle murin de cancer + chimiothérapie. L'originalité de notre approche est d'avoir une approche plus proche de la réalité clinique en utilisant un modèle de cancer + chimiothérapie (et non uniquement de cancer comme c'est le cas dans la plupart des publications sur le sujet. En utilisant ce modèle, nous explorerons l'influence de l'apport protéique sur la croissance tumorale, les fonctions immunitaires, le métabolisme mitochondrial et l'homéostasie protéique. Par ailleurs, au cours d'étude récente, l'anorexie observée dans ce modèle ne nous permet pas d'atteindre les cibles caloriques et azotées et nous complèterons ce modèle par la mise en place d'une nutrition entérale chez nos animaux (comme c'est le cas en pratique clinique).

  • Titre traduit

    Does protein intake promote tumor growth?


  • Résumé

    The nutritional management of cancer patients is a major issue in the management of these patients. Indeed, undernutrition almost always accompanies this pathology and nearly 50% of patients die from their undernutrition and not from the causal pathology. However, nutritional management is widely discussed (see contested), in particular the importance of protein intake. Indeed, if the protein fraction seems essential (to preserve lean mass and immune functions), it is sometimes contested because it could promote tumor growth. In addition, recent data suggest that undernutrition intrinsically linked to the disease may be aggravated by mitochondrial dysfunction. We propose to better understand the cross modulations of nutritional homeostasis, immune and mitochondrial functions, and tumor growth in a mouse model of cancer + chemotherapy. The originality of our approach is to have an approach that is closer to clinical reality by using a cancer + chemotherapy model (and not only a cancer model as is the case in most publications on the subject. Using this model, we will explore the influence of protein intake on tumor growth, immune functions, mitochondrial metabolism and protein homeostasis. In addition, during the recent study, the anorexia observed in this model does not allow us to reach caloric and nitrogen targets and we will complete this model by implementing enteral nutrition in our animals (as is the case in clinical practice).