La socialisation à la reconversion professionnelle des élites managériales

par Ludivine Roland (Le gros)

Projet de thèse en Sciences humaines et humanités nouvelles spécialité Sociologie du travail

Sous la direction de Léa Lima.

Thèses en préparation à Paris, HESAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire , en partenariat avec Lise - Laboratoire interdisciplinaire de sociologie économique (laboratoire) et de Conservatoire national des arts et métiers (France) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-11-2018 .


  • Résumé

    La reconversion professionnelle volontaire semble être en voie d'institutionnalisation et faire écho à une injonction à être entrepreneur de son parcours professionnel. Si de nombreux travaux se sont appliqués à comprendre les déclencheurs et les différentes phases précédant la décision de la rupture intentionnelle de carrière ; c'est la socialisation à la reconversion professionnelle qui sera étudiée dans cette recherche. Combinant enquête quantitative par questionnaire, ethnographie et entretiens biographiques, cette thèse s'attachera à comprendre comment l'improbable devient pensable à travers les parcours de reconversion d'anciens cadres hautement qualifiés. Il s'agira tout d'abord d'interroger les processus sociaux qui rendent ces trajectoires individuelles possibles, par l'étude des espaces de socialisation traversés. Puis dans un second temps il s'agira aussi de se demander si la reconversion ne constitue pas elle-même un espace de socialisation secondaire, où des normes et bonnes pratiques sont transmises. Au-delà de l'analyse de ces parcours atypiques et des conditions sociales qui les rendent possibles, il s'agira d'aborder les enjeux actuels autour de la notion de carrière, mais aussi du travail, de ses conditions, normes et représentations chez les populations hautement qualifiées.

  • Titre traduit

    Managerial elites' socialization to career change


  • Résumé

    -