La socialisation à la reconversion professionnelle des élites managériales

par Ludivine Roland (Le gros)

Projet de thèse en Sociologie du travail

Sous la direction de Léa Lima.

Thèses en préparation à Paris, HESAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire (Paris) , en partenariat avec Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (Paris) (laboratoire) depuis le 01-11-2018 .


  • Résumé

    La reconversion professionnelle volontaire semble être en voie d'institutionnalisation et faire écho à une injonction à être entrepreneur de son parcours professionnel. Si de nombreux travaux se sont appliqués à comprendre les déclencheurs et les différentes phases précédant la décision de la rupture intentionnelle de carrière ; c'est la socialisation à la reconversion professionnelle qui sera étudiée dans cette recherche, faisant l'hypothèse qu'elle peut être observée et comprise sous un angle plus collectif dans une approche interactionniste de la trajectoire. Il s'agira alors d'étudier les cercles sociaux dans lesquels la reconversion passe de l'intimité au public, dans lesquels elle est exprimée, socialisée, modélisée et concrétisée. Et pour tenter de comprendre ce que certains appellent « la révolte des premiers de la classe », c'est une population bien spécifique que nous observerons : les élites managériales ayant décidé de bifurquer radicalement. Nous chercherons à saisir les processus par lesquels s'est déroulée cette socialisation à la reconversion volontaire, s'ils sont les mêmes que par le passé dans la carrière dite « classique », mais aussi dans quels espaces cette socialisation a lieu.

  • Titre traduit

    Managerial elites' socialization to career change


  • Résumé

    Intentional career change seems to be in process of being institutionalized and echoing an injunction to be entrepreneurial in one's career path. While much work has been done to understand the triggers and the different phases preceding the decision of the intentional career break; it is the socialization to professional reconversion that will be studied in this research, making the hypothesis that it can be observed and understood from a more collective angle in an interactionist approach to the trajectory. We will study the social circles in which reconversion passes from intimacy to public, in which it is expressed, socialized, modeled and concretized. And to try to understand what some call 'the revolt of the top of the class', it is a very specific population that we will observe because it is the managerial elites who decided to bifurcate radically. We will try to grasp the processes by which this socialization to intentional career change took place, if they are the same as in the past in the so-called 'classical' career, but also in what spaces this socialization takes place.