Semis direct sous couvert végétal sans herbicide : conception, expérimentation et évaluation conjointes d’itinéraires techniques entre praticiens et chercheurs

par Laura Vincent-Caboud

Thèse de doctorat en Agro-écologie

Sous la direction de Christophe David et de Joséphine Peigné.

Thèses en préparation à Paris, Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France , dans le cadre de École doctorale Agriculture, alimentation, biologie, environnement, santé (Paris ; 2015-....) , en partenariat avec AGE - Agroécologie et Environnement - UP ISARA (laboratoire) depuis le 18-10-2016 .


  • Résumé

    Le semis direct sous couvert végétal (SDSC) apparaît comme une solution innovante pour gérer les adventices tout en limitant les dégradations des sols et en répondant aux enjeux économiques, sociologiques et agroécologiques du XXIème siècle (Mäeder et Berner, 2012). Cette technique culturale sans labour consiste à implanter une culture, sans travail du sol, soit sous un couvert végétal vivant soit sous un couvert détruit mécaniquement à partir d’un rouleau cranteur (Mirsky et al., 2012). Cette innovation se développe en Amérique du Nord et commence à émerger en France. Elle suscite en effet beaucoup d’intérêts auprès des agriculteurs qui souhaitent améliorer la fertilité des sols, réduire la consommation de carburant et d’herbicides ou encore limiter le temps de travail (Soane et al., 2012 ; Casagrande et al., 2015). Cette technique constitue un enjeu majeur à la fois en agriculture biologique et en agriculture conventionnelle pour diminuer le recours au travail du sol et limiter ou remplacer l’utilisation du glyphosate à l’origine de nombreux débats en Europe (Johnsen et al., 2016). Toutefois, d’importantes difficultés sont souvent relevées lors de l’adoption du SDSC (maîtrise du couvert et des adventices, disponibilité de l’azote etc.) et une reconsidération de l’ensemble du système serait nécessaire pour les limiter. De plus, peu de références existent sur cette thématique et la majorité des études a été menée dans un contexte nord-américain (Moyer, 2011). Ainsi, des questions persistent sur les moyens de mise en œuvre de cette innovation dans les exploitations agricoles actuelles (machinisme, compétences, connaissances, choix techniques et organisationnels etc.) ainsi que sur les performances économiques et agronomiques du SDSC. Cette thèse s’axe donc autour de ces trois grandes problématiques et propose de développer des solutions viables chez les agriculteurs pour intégrer cette technique dans un contexte européen. Ce projet vise notamment à prendre en compte les objectifs et les contraintes des producteurs à plusieurs niveaux d’organisation (parcelle, systèmes de culture, exploitation agricole) en alliant une approche à la fois systémique et analytique.

  • Titre traduit

    Cover crop-based no tillage without herbicide : technical itinary design, experimentation and evaluation between farmers and researchers


  • Résumé

    Cover crop-based no-tillage (NT) techniques appear as an innovative solution to manage weeds while limiting soil disturbance and facing economic, sociologic and agro ecologic challenges of the 21st century (Mäeder et Berner, 2012). This technic consists of sowing a cash crop without tillage either under living or terminated cover crop with a roller crimper (Mirsky et al., 2012). This innovation has been developed in North America and NT is emerging in France. Especially, farmers are motivated by NT adoption to improve soil fertility, reduce fuel and herbicides consumption and decrease labor (Soane et al., 2012 ; Casagrande et al., 2015). Cover crop-based NT practice represents a major challenge both in organic farming and conventional farming to reduce tillage and limit and/or replace the use of the Glyphosate causing discussions in Europe (Johnsen et al., 2016). However, high number of difficulties are often reported (cover crop control, weeds management, nitrogen availability etc.) and a system rethinking is required to limit them. In addition, only few references are available on this subject and most of the studies have been conducted in North America (Moyer, 2011). Consequently, concerns reminds on means to adopt the innovation in current farms (equipment, skills, knowledge, technical and organizational choices etc.) and on economic and agronomic benefits provided by cover crop-based NT techniques. This thesis relies on these three major issues and proposes to design viable solutions in current farms integrating cover crop-based NT techniques under European conditions. This thesis project aims especially to consider the farmer’s objectives and constraints at three organizational level (plot, cropping systems, farm) combining both a systemic and an analytic approach.