Ce qu'inclure veut dire.Le cas des élèves avec des troubles du spectre de l'autisme à l'école ordinaire

par Emmanuel Durand

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Joël Zaffran.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de Sociétés, Politique, Santé Publique , en partenariat avec Centre Emile Durkheim (laboratoire) depuis le 30-10-2018 .


  • Résumé

    Avec l'annonce de la scolarisation en maternelle de tous les enfants avec trouble du spectre autistique (TSA) nés en 2018, le 4e plan autisme confère à l'inclusion scolaire un caractère de principe. Cette généralisation de l'inclusion scolaire, qui s'inscrit plus largement dans celle de l'inclusion sociale, semble aujourd'hui peu contestée dans son fondement moral. Pourtant, sa mise en œuvre rencontre des obstacles, notamment en ce qui concerne les enfants avec troubles du spectre autistique dont les effectifs scolarisés en milieu ordinaire restent encore insuffisants. Les multiples condamnations de l'État français par le conseil de l'Europe au cours des dernières années en témoignent. À partir de ce constat et en s'appuyant sur les expériences vécues par ces élèves, l'inclusion scolaire ne s'analyse plus seulement comme une procédure, mais comme un processus. Dans cette optique, l'inclusion soulève une question centrale : dans une école qui encourage les interactions sociales tout en demeurant une institution qui évalue et hiérarchise, quelles formes prend la socialisation des enfants avec des troubles du spectre autistique ? Le projet de recherche vise à recueillir et analyser les expériences des acteurs de l'inclusion scolaire, dont celles d'élèves avec ou sans troubles du spectre autistique, afin de se demander en quoi elles interrogent les fondements d'une société inclusive.

  • Titre traduit

    « What including means.The case of students with autism spectrum disorders in maintsream schools. »


  • Résumé

    « What including means. The case of students with autism spectrum disorders in maintsream schools. » With the announcement of the schooling in nursery school of all the children with autism spectrum disorders( ASD) born in 2018, the 4th Autism plan turns inclusive education into a principle. This generalization of inclusive education, which goes along social inclusion more generally, is not disputed in its moral foundation today. Nevertheless, its implementation meets obstacles, in particular regarding children with autism spectrum disorders( ASD) whose number of schooled children in ordinary environment still remains insufficient. The multiple condemnations of the French State by the Council of Europe during the last years testify of it. From this report and relying on the experiences lived by these pupils, inclusive education cannot be analyzed only as a procedure anymore, but as a process. From this perspective, inclusion raises a central question: in a school which encourages the social interactions while remaining an institution which assesses and ranks children, what forms takes the socialization of children with autistic spectrum disorders? This research project aims at collecting and at analyzing the experiences of the school inclusion actors, among which those of pupils with or without autism spectrum disorders, to wonder in what way they question the foundations of an inclusive society.