La transposition du langage juridique en langage figuratif dans le domaine de la justice, de la puissance publique et du droit dans les manuscrits juridiques enluminés du XIII-XIVeme siècles

par Viviana Pivetti (Persi)

Projet de thèse en Sciences juridiques

Sous la direction de Serge Dauchy.

Thèses en préparation à Lille , dans le cadre de École doctorale des Sciences Juridiques, Politiques et de Gestion (Lille) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Notre étude s’insère dans le champs de recherche consacré à l’iconographie juridique. Notamment, elle a pour objet la transposition du langage juridique au langage figuratif dans le domaine de la justice, de la puissance publique et du droit dans les manuscrits juridiques enluminés du XIIIe – XVe siècles. Notre recherche concernera principalement les manuscrits de droit romain, les Librilegales - Corpus Iuris Civilis – compilés entre 528-532 sur l’ordre de l’empereur Justinien et qui ont constitué la base de la science juridique au Moyen-Age, représentant le « centre de gravité » de l’iconographie de ces manuscrits. Notre corpus sera essentiellement composé des enluminures des grands frontispices, des lettres historiées et des marges des manuscrits juridiques enluminés des fonds français et latin de la Bibliothèque nationale de France. Il couvrira une période de trois siècles et aura une extension géographique qui comprendra au moins l’Italie et la France, pour constituer des séries permettant de faire ressortir le mode de représentation de la justice, de la puissance publique et du droit par rapport au texte juridique. Les recherches menées jusqu’à présent ont montré que l’iconographie juridique pose plusieurs problèmes notamment au niveau de l’interprétation et du rôle de l’image. A ce sujet, il devient crucial, de comprendre le poids de la direction du juriste (du commanditaire) sur le travail de l’enlumineur. Par une confrontation minutieuse entre texte et image, nous essaierons de démontrer que l’art de l’enluminure est mis au service de la pensée juridique, contribuant à l’utilisation du langage figuratif comme source de l’histoire juridique.


  • Pas de résumé disponible.