Stratégie et performance dans les écosystèmes d'innovation et d'entrepreneuriat

par Constance Banc (Constance BANC)

Projet de thèse en Sciences de Gestion

Sous la direction de Karim Messeghem.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de EDEG - Economie Gestion , en partenariat avec MRM - Montpellier Recherche en Management (laboratoire) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    Thématique Les notions d'écosystèmes d'innovation et d'entrepreneuriat connaissent un très fort engouement tant dans les milieux académiques (Scaringella et Radziwon, 2017) que dans les milieux professionnels (Isenberg, 2011). L'une des difficultés est de définir les frontières de l'écosystème, dans un contexte marqué à la fois par des phénomènes de convergence et par l'émergence de nouveaux espaces, que l'on pourrait qualifier de « micro-écosystèmes ». Des grandes entreprises, des acteurs du financement tentent de créer de nouveaux espaces propices à l'innovation, à la création d'entreprise et la croissance des start-up. Des acteurs plus classiques comme les incubateurs sont amenés à se repenser (Baraldi et Ingermansson Havendi, 2016, Pauwels et al., 2016). Les stratégies d'écosystème (Adner, 2017) mises en œuvre par les nouveaux acteurs s'inscrivent très souvent dans une perspective d'open innovation (Chesbrough, 2003). Ce contexte serait favorable au développement de produits ou de services très innovants, voire disruptifs, avec un fort potentiel de croissance. On peut toutefois s'interroger sur la performance des stratégies d'écosystèmes de ces nouveaux acteurs de l'accompagnement entrepreneurial (Messeghem et a l., 2017). Pour étudier ces écosystèmes, il existe de nombreuses perspectives théoriques (Tsujimoto et al., 2017 ; Oh et al., 2016), certaines d'inspiration évolutionniste (Nelson et Winter, 1982 ; Mitleton-Kelly E., 2003), d'autres inspirées par les théories des réseaux (Theodoraki et al., 2017) ou des théories institutionnelles (DiMaggio and Powell, 1983 ; Geels, 2004). Certains auteurs proposent d'opposer une conception structurelle et une conception qualifiée d'affiliation (Adner, 2017). Il est possible d'envisager une autre approche que l'on pourrait qualifier de stratégique, centrée sur les acteurs focaux. Ces acteurs qui peuvent être des grandes entreprises, des banques vont sans doute devoir pour promouvoir leur micro-écosystème d'innovation et d'entrepreneuriat concilier coopération et compétition, voire s'engager dans de véritables stratégies de coopétition. La thèse privilégiera à la fois une lecture structurelle pour comprendre la structuration des micro-écosystème et une lecture stratégique, pour éclairer les stratégies d'écosystème mis en œuvre par les acteurs focaux. Objectif D'un point de vue conceptuel, il existe de vives discussions sur l'apport de la notion d'écosystème (Jackson, 2011 ; Oh et al., 2016 ; Ritala et Almpanopoulou, 2017). La terminologie n'est pas stabilisée. Certains auteurs remettent en question l'apport et la valeur de l'« éco » par rapport à d'autres notions proches comme les clusters (Porter, 1990), les systèmes nationaux d'innovation et d'entrepreneuriat (Acs et al., 2014). Toutefois, la notion d'écosystème peut présenter un réel intérêt pour comprendre les dynamiques d'innovation non-linéaires qui reposent sur de fortes interactions et une logique de coévolution. Les travaux sur la 4 et 5ème hélice offrent également des perspectives de recherche intéressantes, en reconnaissant le rôle de la société et des valeurs environnementales (Carayannis et al., 2017)). L'objectif sera tout d'abord de clarifier le concept d'écosystème d'innovation et d'entrepreneuriat, en interrogeant sur l'intérêt d'introduire la notion de micro-écosystème. Il s'agira ensuite de préciser les contours de la notion de stratégie d'écosystème, en analysant l'impact de ces stratégies sur la performance des start-up accompagnées. Partenariat : Les écosystèmes d'innovation et d'entrepreneuriat se développent sous l'impulsion d'acteurs privés et/ou publics. Des initiatives comme l'écosystème French Tech, le Hub de BPI France, Station F, Village by CA offrent des terrains d'études précieux et des collaborations possibles. Ces acteurs peuvent être intéressés par des collaborations pour analyser leurs pratiques et réfléchir aux déterminants de leur performance. Méthode : La méthode mise en œuvre dans la recherche doctorale sera mixte. Elle s'appuiera sur une étude qualitative exploratoire auprès d'écosystèmes d'innovation et d'entrepreneuriat en France et éventuellement en Europe. Des entretiens seront réalisés auprès des parties prenantes et en particulier auprès des entrepreneurs et des nouveaux acteurs de l'accompagnement. Une étude quantitative sera réalisée à partir d'un questionnaire comprenant des échelles de mesure. Ce questionnaire sera administré auprès de start-up. Résultat attendu Sur un plan théorique, cette recherche doctorale devrait permettre de renforcer la compréhension des écosystèmes d'innovation et d'entrepreneuriat et des stratégies d'écosystème. Une définition du micro-écosystème d'innovation et d'entrepreneuriat sera proposée. Il conviendra de construire une échelle pour mesurer la performance du micro-écosystème d'innovation et d'entrepreneuriat. D'un point de vue empirique, les études permettront de tester la relation entre stratégie d'écosystème et performance du micro-écosystème d'innovation et d'entrepreneuriat D'un point de vue managérial, l'étude devrait aider les pouvoirs publics dans la définition de leur politique d'innovation et d'entrepreneuriat en leur proposant une lecture écosystémique. Les résultats permettront également d'éclairer les grandes entreprises qui souhaitent construire et développer des micro-écosystème d'innovation et d'entrepreneuriat.

  • Titre traduit

    Strategy and performance in innovation and entrepreneurship ecosystem


  • Résumé

    Thematic The notions of innovation ecosystems and entrepreneurship are very popular in the academic (Scaringella and Radziwon, 2017) and in the professional sphere (Isenberg, 2011). One of the difficulties is to define the boundaries of the ecosystem, in a context marked both by phenomena of convergence and by the emergence of new spaces, which could be described as 'micro-ecosystems'. Large companies and financing actors are trying to create new spaces conducive to innovation, business creation and the growth of start-ups. More traditional actors such as incubators are being rethought (Baraldi and Ingermansson Havendi, 2016, Pauwels et al., 2016). Ecosystem strategies (Adner, 2017) implemented by new actors are often part of open innovation (Chesbrough, 2003). This context would be favourable to the development of highly innovative or even disruptive products or services with high growth potential. However, we can question the performance of the ecosystem strategies of these new actors in entrepreneurial support (Messeghem et al., 2017). To study these ecosystems, there are many theoretical perspectives (Tsujimoto et al., 2017, Oh et al., 2016), some of which are evolutionary in their inspiration (Nelson and Winter, 1982, Mitleton-Kelly E., 2003). Others are inspired by network theories (Theodoraki et al., 2017) or institutional theories (DiMaggio and Powell, 1983, Geels, 2004). Some authors propose to oppose an “ecosystem-as-structure” approach and an “ecosystem-as-affiliation” approach (Adner, 2017). It is possible to envisage another approach that could be described as strategic, focussed on the focal actors. These players, who may be large companies or banks, will undoubtedly have to promote their micro-ecosystem of innovation and entrepreneurship, reconcile cooperation and competition, and even engage in genuine coopetition strategies. The thesis will favour both a structural reading to understand the composition of micro-ecosystems and a strategic reading, to inform the ecosystem strategies implemented by the focal actors. Objective From a conceptual point of view, there is considerable debate about the contribution of the notion of ecosystem (Jackson, 2011, Oh et al., 2016, Ritala and Almpanopoulou, 2017). The terminology is not stable. Some authors question the contribution and value of the 'eco' compared to other similar concepts such as clusters (Porter, 1990), national systems of innovation and entrepreneurship (Acs et al., 2014). However, the notion of ecosystem can be of real interest to understand the dynamics of non-linear innovation that rely on strong interactions and co-evolutionary logic. The work on the Quadruple and Quintuple Helix Model also offers interesting research perspectives, recognizing the role of society and environmental values (Carayannis et al., 2017). The objective will first be to clarify the concept of the innovation and entrepreneurship ecosystem, by questioning the interest of introducing the concept of micro-ecosystem. It will then be necessary to clarify the contours of the concept of ecosystem strategy, by analysing the impact of these strategies on the performance of supported start-ups. Partnership Innovation and entrepreneurship ecosystems are developing under the impetus of private and / or public actors. Initiatives such as the French Tech ecosystem, the BPI France Hub, Station F, and Village by CA offer valuable study areas and possible partnership). These actors may be interested in collaborations to analyse their practices and reflect on the determinants of their performance. Method The method implemented in the doctoral research will be mixed. It will be based on a qualitative exploratory study of innovation and entrepreneurship ecosystems in France and possibly in Europe. Interviews will be conducted with stakeholders and in particular with entrepreneurs and new coaching actors. A quantitative study will be carried out from a questionnaire including measurement scales. This questionnaire will be administered to start-ups. Expected result On a theoretical level, this doctoral research should help strengthen the understanding of innovation and entrepreneurship ecosystems and ecosystem strategies. A definition of the micro-ecosystem of innovation and entrepreneurship will be proposed. It will be necessary to build a scale to measure the performance of the micro-ecosystem of innovation and entrepreneurship. From an empirical point of view, the studies will test the relationship between ecosystem strategy and the performance of the micro-ecosystem of innovation and entrepreneurship From a managerial point of view, the study should help public authorities in defining their innovation and entrepreneurship policy by offering them an ecosystem reading. The results will also shed light on large companies wishing to build and develop a micro-ecosystem of innovation and entrepreneurship.