Apport de la télédétection radar pour l'estimation des précipitations liquides et solides dans les Alpes

par Anil Khanal

Projet de thèse en Océan, Atmosphère, Hydrologie

Sous la direction de Guy Delrieu.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Terre, Univers, Environnement , en partenariat avec Institut des Géosciences de l'Environnement (laboratoire) depuis le 29-10-2018 .


  • Résumé

    L'amélioration de l'estimation des précipitations en montagne représente un enjeu d'importance majeure pour l'évaluation et la gestion des ressources en eau et en neige (production d'eau potable et d'énergie hydro-électrique, besoins liés à l'agriculture et au tourisme) et pour la prévision des risques naturels (crues et inondations, crues soudaines, mouvements gravitaires …). Pour caractériser et anticiper les risques associés aux précipitations intenses et à la fusion du manteau neigeux, il convient de disposer d'observations hautement résolues spatialement (1 km² ou mieux) et temporellement (l'heure ou mieux) des précipitations liquides et solides qui ne peuvent pas être obtenues à l'aide de réseaux hydrométéorologiques conventionnels dans une chaîne de haute montagne comme les Alpes. L'utilisation de la télédétection radar en zone montagneuse représente un potentiel qu'il convient de faire émerger en rendant l'estimation quantitative des précipitations aussi précise que possible et en caractérisant au mieux l'incertitude associée à la télémesure.

  • Titre traduit

    Radar Remote Sensing for estimation of Solid and Liquid precipitation in the Alps


  • Résumé

    The improvement of mountain precipitation estimates is a major issue for the assessment and management of water and snow resources (production of drinking water and hydro-electric power, needs related to agriculture and tourism) and for the prediction of natural risks (floods and floods, flash floods, gravitational movements ...). To characterize and anticipate the risks associated with intense precipitation and snowpack melting, it is necessary to have high resolution observations spatially (1 km² or better) and temporally (hour or better) of liquid and solid precipitations that not cannot be obtained using conventional hydro-meteorological networks in a high mountain range such as the Alps. The use of radar remote sensing in mountainous areas represents an emerging potential in making the quantitative precipitation estimation as accurate as possible and by best characterizing the uncertainty associated with remote sensing.