De l'empathie à la sympathie : quelle juste distance pour quel soin ?

par Benjamin Becker

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Philippe Saltel.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale de philosophie (Lyon) , en partenariat avec Philosophie, Pratiques, Langages (laboratoire) depuis le 07-09-2018 .


  • Résumé

    Il s'agirait de repenser ou de tenter de redéfinir les frontières de l'empathie et de la sympathie dans les soins autour d'une question simple : tout sentiment compassionnel dans nos soins est-il à renier ? Pour faire simple, je suis convaincu que cette compassion dont on nous tient éloignés dès les premiers jours d'enseignement dans les écoles paramédicales peut tout-à-fait trouver sa place dans nos relations de soin, en lieu et place d'une empathie que beaucoup (moi le premier) peinent aujourd'hui à conceptualiser avec précision et opportunité. Aussi, j'aimerais parvenir à montrer qu'il ne faut pas "avoir peur" ou se laisser "intimider" par des sentiments et des émotions qui transportent parfois le soignant et le dépassent, mais qui peuvent aussi être constitutifs d'une identité professionnelle s'ils sont mûris et contenus. Dans cette étude, je retiendrai trois auteurs principaux. Je commencerai par analyser l'Éthique de Baruch Spinoza (que j'ai déjà beaucoup étudié avec les enseignements délivrés par votre collègue Ph. Saltel à l'UGA) et Soi-même comme un autre de Paul Ricoeur, qui me permettront de penser le rapport à soi-même et aux autres. Également, j'étudierai l'oeuvre entière d'Emmanuel Levinas, philosophe des relations humaines et la morale de Kant et sa philosophie pratique.

  • Titre traduit

    From emphathy to sympathy : what just distance for what just care ?


  • Résumé

    It would be a matter of rethinking or trying to redefine the borders of empathy and sympathy in care around a simple question: is any compassionate feeling in our care to be denied? To make it simple, I am convinced that this compassion which we are kept away from the first days of teaching in the paramedical schools can entirely find its place in our relations of care, instead of an empathy that many (me The first) are now struggling to conceptualize with precision and opportunity. Also, I would like to be able to show that it is not "to be afraid " or to let itself "intimidate" by feelings and emotions that sometimes transport the caregiver and exceed it, but which can also constitute a professional identity If they are matured and contained. In this study, I will hold three principal authors. I will begin by analyzing the ethics of Baruch Spinoza (which I have already studied extensively with the teachings delivered by your colleague Ph. Saltel to the UGA) and oneself as another of Paul Rico, who allow me to think about the relationship with oneself and others. Also, I will study the whole work of Emmanuel Levinas, philosopher of human relations and the moral of Kant and his practical philosophy.