Regards croisés sur le Choléra en Guinée:une analyse des réalités sociales dans les quartiers de Kipé et de Hamdallaye 1.

par Abou Bangoura

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Cherry Schrecker.

Thèses en préparation à l'Université Grenoble Alpes (ComUE) , dans le cadre de École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire (Grenoble) , en partenariat avec Pacte, Laboratoire des sciences sociales (laboratoire) et de Régulations (equipe de recherche) depuis le 15-12-2018 .


  • Résumé

    Le thème de notre projet de thèse est intitulé: ''Regards croisés sur le choléra en Guinée: une analyse des réalités sociales dans les quartiers de Kipé et de Hamdallaye 1.L'objectif général de cette recherche est contribuer à la connaissance des raisons politiques qui peuvent expliquer la limite des actions de prévention, et comment les facteurs matériaux et sociaux se combinent pour mettre en échec les actions médicales et épidémiologiques mises en place en Guinée pour lutter contre le choléra. Ainsi, dans ce travail, nous proposons une analyse sociologique basée sur deux hypothèses :  En premier lieu, nous partons de l'hypothèse que le système de prévention et de lutte contre la propagation du choléra est défaillant et/ou inefficace. Cette première hypothèse, s'appuie sur les questions suivantes : 1. Quelles sont les politiques et recommandations en matière de lutte contre le choléra en Guinée? 2. Comment sont-elles concrètement mises en œuvre ? Quelles sont leurs limites ? 3. Comment sont-elles utilisées par les populations de Kipé et de Hamdallaye 1» ?  En second lieu, nous présumons que les pratiques ordinaires en Guinée rendent les populations vulnérables à la contamination et à la propagation. Cette seconde hypothèse, répond aux questions suivantes : 1. Quelles pratiques exposent au risque de choléra et à la propagation les populations de Kipé et de Hamdallaye 1? 2. Quels sont les fondements de ces pratiques : relatives à la confiance en un système de santé concurrent (marabouts comme dans le Sida ou du virus Ebola) ? Relatives à des habitudes de vie résultant d'une invisibilisation des risques ? Relatives à une protection contre d'autres risques (risque de rupture des liens de solidarité, risques de perte de revenus, etc.) qui font préférer une vulnérabilité au choléra plutôt qu'à d'autres dangers.

  • Titre traduit

    Crossed views on cholera in Guinea: an analysis of social realities in the districts of Kipé and Hamdallaye 1.


  • Résumé

    The theme of our thesis project is entitled:''Crossed Views on Cholera in Guinea: An Analysis of Social Realities in Kipé and Hamdallaye 1'' The general objective of this research is to contribute to the knowledge of the political reasons that can explain the limits of prevention actions, and how material and social factors combine to defeat the medical and epidemiological actions put in place in Guinea to fight cholera. Thus, in this work, we propose a sociological analysis based on two hypotheses: First, we assume that the system for preventing and controlling the spread of cholera is weak and/or ineffective. This first hypothesis is based on the following questions: 1. what are the policies and recommendations for combating cholera in Guinea? 2. how are they actually implemented? What are their limitations? 3. how are they used by the populations of Kipé and Hamdallaye 1"? Second, we assume that common practices in Guinea make populations vulnerable to contamination and spread. This second hypothesis answers the following questions: 1. What practices expose the populations of Kipé and Hamdallaye 1? 2 to the risk of cholera and its spread? 2. What are the foundations of these practices: relating to trust in a competing health system (marabouts as in AIDS or the Ebola virus)? Relating to lifestyle habits resulting from an invisibility of risks? Relating to protection against other risks (risk of breaking solidarity ties, risk of loss of income, etc.) that make a person more vulnerable to cholera than to other dangers.