Modélisation numérique de la sismicité induite dans les réservoirs géothermiques

par Qinglin Deng

Projet de thèse en Géosciences et géoingénierie

Sous la direction de Frédéric Pellet et de Dominique Bruel.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale Géosciences, ressources naturelles et environnement (Paris) , en partenariat avec Centre de géosciences (Fontainebleau, Seine et Marne) (laboratoire) , Géosciences - Fontainebleau (equipe de recherche) et de École nationale supérieure des mines (Paris) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    La géoénergie est une ressource énergétique renouvelable de la Terre permettant de limiter les émissions de gaz à effet de serre. Les réservoirs géothermiques en considération sont situés dans des bassins profonds, dans des sous-sols fauchés ou dans des zones volcaniques. La production d'électricité à partir de la géoénergie nécessite la production de fluides à des températures supérieures à 150 ° C et à des débits importants. Ainsi, les exploitations géothermiques profondes sont associées à une circulation de fluides sur le long terme et à des perturbations de pressions à grande profondeur dans des zones fracturées et faillées (avec des connexions possibles) qui peuvent générer des séismes. Afin de réduire ce risque sismique, il est primordial de pouvoir prédire de manière fiable les changements thermo-hydro-mécaniques induits par l'exploitation du réservoir géothermique, de son plus jeune âge jusqu'à la fin son exploitation.

  • Titre traduit

    Numerical Modeling of Induced Seismicity in Enhanced Geothermal System


  • Résumé

    Geoenergy is one of the most promising techniques to exploit renewable energy resources from the Earth in order to limit emissions of green house gas. Producing electricity from geoenergy requires producing fluids at temperatures larger than 150 °C and at significant mass rates. Such targets can be found either in deep basins, in faulted basements or in volcanic areas. Thus deep geothermal exploitations are associated to long term fluid circulation and pressure perturbations at great depth, in fractured and faulted zones with possible connections to the basement and are likely associated to a risk of triggering earthquakes and inducing seismicity. In order to mitigate this risk, it is of the utmost importance to be able to consistently predict the thermo-hydro-mechanical changes brought about by the geothermal reservoir exploitation, from the early age to the completion.