Le rôle du langage dans l'enseignement et apprentissage de la géométrie plane à l'école (cycle 2).

par Benjamin Faurie

Projet de thèse en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Lalina Coulange.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de Sociétés, Politique, Santé Publique , en partenariat avec Laboratoire d'épistémologie et didactiques disciplinaires, professionnelle et comparée de Bordeaux (laboratoire) depuis le 15-10-2018 .


  • Résumé

    Nous nous intéressons au rôle du langage pour la construction des connaissances et des savoirs géométriques (au cycle 2 de l'école française). Prenant appui sur des travaux antérieurs en didactique dans le domaine spécifique de la géométrie enseignée à l'école, le travail propose la conception et l'analyse de situations didactiques orientées par une recherche de ce qui peut conduire l'élève à la déconstruction dimensionnelle des figures et de l'incidence des changements de registre de représentation des objets théoriques en jeu. L'originalité de l'approche réside dans le croisement avec la notion de secondarisation pour appréhender le rôle du langage (oral, écrit, schématique, symbolique) dans ces situations d'enseignement et d'apprentissage. Il s'agit de caractériser l'activité géométrique de l'élève en prenant en compte de manière indissociable ses actes langagiers, matériels et d'une manière générale sensibles et de définir en quoi et comment la secondarisation participe de l'évolution de cette activité. Ce travail représente également une occasion d'approfondissement et de réflexions théoriques autour de la notion de secondarisation (dans différents champs de recherche en éducation : didactiques, sociologie...) et de son articulation possible avec des éléments théoriques issus de la didactique des mathématiques dans l'étude de phénomènes spécifiques de l'enseignement et de l'apprentissage de la géométrie à l'école (cycle 2).

  • Titre traduit

    Role of language in the teaching and learning process of geometry in elementary school.


  • Résumé

    We are interested in the role of language in the construction of geometric knowledge (in the french school cycle 2). Drawing on previous work in didactics in the specific field of geometry taught at school, the work proposes the design and analysis of didactical situations oriented by a search for what can lead the student to the dimensional deconstruction of figures and the impact of changes in the semiotic representation register of the theoretical objects involved. The originality of the approach lies in the intersection with the notion of secondarisation to understand the role of language (oral, written, schematic, symbolic) in these teaching and learning situations. We characterize the student's geometric activity by taking into account in an inseparable way his linguistic, material and, in a general way, sensitive actions and define in what way and how the secondarisation contributes to the evolution of this activity. This work also represents an opportunity for deepening and theoretical reflections around the notion of secondarisation (in various fields of educational research : didactics, sociology ...) and its possible articulation with theoretical elements from the didactics of mathematics in the study of specific phenomena in geometry teaching and learning process at school (cycle 2).